Pas de tête-à-tête MBS-Boutef: Pourquoi Alger s’est couchée…

Pas de tête-à-tête MBS-Boutef Pourquoi Alger s’est couchée…
Pas de tête-à-tête MBS-Boutef Pourquoi Alger s’est couchée…

Embarrassant est le déplacement de Mohamed Ben Salman, dit MBS, en Algérie, berceau de plus d’un million de Moudjahid.  En effet, les observateurs auront remarqué que le séjour algérien de l’homme fort de Riyad n’aura pas respecté tout ce que prévoit le protocole algérien. Pas de gerbe de fleurs pour le soldat inconnu et encore moins d’audience avec le Président Abdelaziz Bouteflika, diminué certes, à cause d’une « grippe aigüe » survenue au dernier moment. Une déconvenue alors qu’une heure avant la parution dudit communiqué, la chaîne d’information Al-Arabiya, voix saoudien autorisée, claironnait autour de cette rencontre qui devait « durer deux heures, le plus long entretien du président algérien ces dernières années. Il n’accorde plus que dix minutes de rencontre à ses invités à cause de son état de santé », poursuivait la chaîne. Autant dire, comme l’a bien titré le quotidien El Watan, que l’Algérie devait composer avec un hôte encombrant. En d’autres termes, le système algérien qui a toujours su être gré à ceux qui l’assimilaient au « front arabe du refus » est tombé la sourcilière qui lui a été tendue par la monarchie saoudienne en mal d’aura en tournant le dos à une opinion publique frondeuse à l’idée d’accueillir le représentant d’une puissance sunnite qui a assis sa suprématie via une « diplomatie du chéquier » à défaut d’un wahhabisme triomphant. En Algérie, ceux qui savent que le pays gère encore le reliquat terroriste issu de la décennie noire ne pouvaient se résoudre à l’accueil de MBS à bras ouverts. Surtout lorsqu’on évalue encore les dégâts causés par « les printemps arabes » pas plus loin qu’en Libye, pays limitrophe, cela sans parler des processus de déstabilisation engagés dans l’hinterland algérien à coups de milliards de dollars, comme c’est le cas en Syrie et au Yémen.  Et lorsqu’on songe à ce que la promotion du « Deal du siècle » que le Président Trump voudrait voir scellé par la partie arabe, les Palestiniens en tête, engendre comme dégâts… Dont ne profiterait que la seule partie israélienne.

Alger se prend-il à rêver d’un quelconque rôle de médiateur puissant dans le conflit factice qui oppose chiites aux sunnites de nature à rapprocher Téhéran de Riyad ? Les observateurs avertis en doutent. Car l’Algérie qui se rêve en puissance régionale « incontournable » n’a pas les moyens de ses ambitions. Surtout face à la première puissance de l’OPEP qui fait la pluie et le beau temps au niveau des prix des produits pétroliers. D’ailleurs, force est de souligner que les multiples sollicitations opérées par Alger auprès de Riyad n’ont pas réussi à convaincre les Saoudiens d’un changement d’attitude susceptible de permettre à l’économie algérienne par trop dépendante des hydrocarbures de se refaire une santé. Et même l’investissement saoudien attendu par la Nomenklatura d’Alger n’aura particulièrement brillé par un quelconque déploiement en terre algérienne au point de permettre à l’actuel Exécutif algérien de tirer un trait sur le passif…

Dans l’évaluation des pertes et profits, Ahmed Ouyahia, chef de gouvernement algérien qui, par deux fois, a reçu MBS ne saurait se soustraire à la réalité. Le chéquier saoudien n’aura pas été aussi généreux qu’ailleurs. Les quelques projets lancés à cette occasion n’ont pas excédé les 100 millions de dollars… Contre 15 milliards de dollars allongés par Riyad pour l’acquisition de Patriot US. Et dire que la relance de la coopération économique bilatérale a dominé l’agenda de MBS en Algérie. Il restera à Ouyahia le loisir de tirer les conclusions qui s’imposent. Alger aura servi de marchepieds pour une hypothétique remise en selle de MBS. Bref, le système algérien s’est couché face à l’Arabie. Quel qu’en soit l’agenda préprogrammé pour faire de la visite de l’homme fort de Riyad une percée diplomatique sans commune mesure…

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.