Perdue entre scanners et IRM virtuels: Idya a perdu, elle, la… vie!

Perdue entre scanners et IRM virtuels: Idya a perdu, elle, la… vie!
Les responsables marocains ont cette fâcheuse manie de ne réagir qu’une fois qu’ils sont dos au mur. Pourtant, on attend justement d’eau qu’ils soient non seulement réactifs, mais plutôt prédictifs. A l’image de ce que réalise avec bonheur le très célèbre BCIJ qui veille sur la sécurité et la quiétude des Marocains. En faisant preuve de pro-activité.
Que l’on revienne sur le drame qui endeuille la famille de la petite Idya qui du haut de ses deux ans a fait, dans les hauteurs de Tinghir, une chute… fatale. La pauvre môme aurait eu la vie sauve si le bon diagnostic lui a été fait une fois franchies les portes de l’hôpital de Tinghir, puis ceux d’Errachidia. Mais faute de moyens, il aura fallu la transporter au CHU de Fès, pourtant équipé en matériel dernier cri, pour qu’elle rende, enfin, l’âme. Triste sort. Qui a ému les Marocains et fait enflammer la toile. Un collectif a même fini par voir le jour pour dénoncer l’incurie qui affecte le secteur de la Santé qui n’est plus que l’ombre de lui même. Et c’est devant le tollé médiatique soulevé par ce drame que le camarade ministre a fini par sonner l’hallali. En appelant les délégués régionaux à une réunion d’urgence pour établir un constat des plus horripilants : déficit il y a en matériels d’imagerie, soit les fameux scanners et autres IRM. Et en annonçant, solennellement, qu’une fois le budget du ministère libéré, un appel d’offres allait être lancé pour mieux équiper les hôpitaux. La trouvaille !
Voilà qui nous pousse illico à nous remémorer le célèbre dicton bien de chez nous qui résume tout : « lorsque le minaret s’effondre, il faut pendre le barbier » !
Le camarade Lhoucine n’a-t-il pas fait la tournée des popotes tout le long de son mandat à la tête du ministère de la Santé et pu constater, de visu, l’état de délabrement dans lequel se trouvent les structures sanitaires visités ? Ses inspecteurs ne lui rendent-ils pas compte de l’état calamiteux du matériel déjà disponible et qui, faute d’entretien, se retrouve abandonné à l’usure du temps ?
De grâce Dr Elouardi, arrêtons tout ce cirque qui n’est bon pour personne. Ni pour le professionnel en vous qui n’a pas besoin de « l’effet médiatique » et de ses retombées sur votre carrière d’homme politique. Ni pour le pays qui ne saurait nullement prétendre à une quelconque émergence, à la mode ces derniers temps, alors que sa santé va mal. Rien d’étonnant à ce que nos concitoyens trinquent et continueront de trinquer. Est-ce si innocent ?

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.