Persistance du Hirak en Algérie: Le système tremble sur ses fondations…
Persistance du Hirak en Algérie: Le système tremble sur ses fondations…

En Algérie, la mobilisation populaire pour ce 49ème vendredi du Hirak est intacte. Dans plusieurs villes, on a encore dénoncé le système et ses faux-fuyants ce vendredi.
À Alger, en dépit de l’imposant dispositif sécuritaire déployé dès la matinée à proximité des lieux de départ de la manifestation, les citoyens ont été nombreux à s’en prendre à la répression, en exigeant la relaxe des détenus, et à dénoncer la volonté des décideurs à vouloir exploiter les schistes.

Le dispositif sécuritaire particulier déployé aux alentours de la mosquée Er-rahma à Alger et près du siège du RCD, ainsi qu’à la Grande-poste et ses environs, n’a pas empêché les Algériens de battre le pavé avec la même détermination.
Les provocations qui ont eu lieu et le concert d’arrestations n’ont en rien entamé le moral des Algériens qui, dans la capitale, comme à Oran, ont fustigé la décision du système de vouloir passer à l’exploitation des schistes bitumineux, une catastrophe écologique déjà annoncée.
«Il n’y a ni pétrole ni gaz de schiste. Dites à la France de le faire à Paris», scandaient notamment les marcheurs au niveau des principales artères de la capitale.
Ceux-là mêmes qui font un clin d’œil au Président Abdelmajid Tebboune en appelant à libérer les détenus du Hirak.
«Ils n’ont pas vendu la cocaïne», répétaient-ils, allusion faite au fils du chef de l’Etat choisi par le système par défaut.

La même dynamique de protestation a été aussi constatée à Bejaia, Sétif, Bouira, Bejaia, Annaba, Guelma, Tlemcen, Jijel, Bordj Bou Arreridj, Tizi Ouzou, Médéa, Chlef, Mila…
Du côté de Tizi Ouzou, nombreux ont été les messages véhiculés par les manifestants en hommage à Matoub Lounes, héros de la lutte de libération assassinée, à l’occasion du 64ème anniversaire de sa naissance. Et si la terre a tremblé dans au moins cinq wilayas du nord du pays, dont Jijel, Bejaïa, Constantine, Skikda, Sétif et Mila, cela n’a pas dissuadé les citoyens de sacrifier au rituel des «vendredire»…

Au niveau de tous les cortèges organisés par le Hirak en ce 49ème vendredi de la colère, les mêmes slogans ont été répétés à l’envie. À savoir la mise en place d’un Etat civil, la libération des détenus d’opinion, l’illégitimité du président…
Tout s’est déroulé, côté manifestants, dans le calme et la sérénité.
«Silmya Silmya», répétaient les marcheurs qui n’ignorent pas le jeu perfide auquel s’adonne un système aux abois.
Tous ont été sensibilisés au fait qu’il fallait éviter à tout prix de céder aux provocations des forces de l’ordre de plus en plus visible dans les espaces de contestation.

En dépit de cela, des arrestations ont eu lieu et ont été dénoncées dans la foulée.
Face à la détermination du peuple et de son Hirak, il faut croire que le système tremble sur ses fondations quand bien même il chercherait à véhiculer une autre image de lui.
Secoué par une contestation qu’il n’arrive pas à juguler, il n’a d’autres moyens que de trancher dans le lard.

Les magistrats qui avaient protesté il y a quelques mois de cela contre des décisions arbitraires de l’autorité de tutelle paient aujourd’hui le prix de leur débrayage.
Pas moins de soixante-deux d’entre eux ont été démis de leurs fonctions par décret présidentiel…

Pour tenter de reprendre la main face à une aile plus dure, on crédite le Président de nourrir l’espoir de réformer le fameux DRS en portant le général major Haj Radouane au poste de conseiller à la sécurité.
Cet ancien directeur de cabinet de l’ancien «faiseur de rois» en Algérie, le puissantissime Toufik, aujourd’hui jeté en prison, aurait à gérer la versatilité des ailes du système qui voudraient que le pays baigne plus dans une cure de jouvence que de persister à être piloté par des septuagénaires «hors circuit».
Haj Radouane qui assumait les fonctions de courroie de transmission «sûre» avec les services français serait un gage pour Paris qui suit de très près l’évolution chaotique en Algérie tout en mesurant les dégâts que tout dérapage pourrait causer non seulement au niveau des Aurès, mais bien au-delà…

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.