Peugeot-Citroën Kénitra: La partie moteur est lancée

Peugeot-Citroën Kénitra: La partie moteur est lancée

La deuxième partie de l’usine Peugeot-Citroën, et de loin la plus intéressante pour le Royaume, vient de voir ses travaux lancés cette semaine à la zone franche de Kénitra (Atlantic free zone), par le ministre de l’Industrie, de l’investissement, du commerce et de l’économie numérique, M.H Elalamy et du président du directoire du groupe PSA, Carlos Tavares. Selon ce dernier, cette usine, dont les travaux prendront fin en 2019, devrait générer environ 3.500 emplois directs et 20.000 emplois indirects, et table sur une production annuelle de 200.000 véhicules. A en croire le ministre, cette unité devrait permettre d’atteindre un taux d’intégration locale de 60% dès son lancement et de 80% ultérieurement, ce qui bénéficierait aux fournisseurs locaux des équipements automobiles et aurait un effet favorable sur la concurrence entre l’ensemble des intervenants de ce secteur. Pour sa part, Tavares s’est félicité du soutien accordé par les autorités marocaines au groupe dans l’objectif de réaliser ce projet, conformément à un système complet et dans le respect total des dispositions en vigueur et les échéances préfixées. Il a, dans ce sens, fait savoir que PSA vise à étendre son activité au niveau de la région Moyen-Orient et Afrique du Nord (MENA), notant que cette usine produirait des voitures qui répondent aux différents besoins de la clientèle, notamment en matière de nouvelles technologies et des conditions de confort et de sécurité. Selon le patron du PSA, qui a mis en exergue le rôle fondamental de la région MENA dans la dynamique de croissance du groupe, le volume des ventes a doublé durant la période 2014-2016. L’ambition de PSA, telle que décrite par son président, consiste à vendre un million de véhicules d’ici 2025 et à produire pas mois de 70% de véhicules dans cette région. Dans ce sens la dynamique que connaît l’industrie automobile au Maroc constitue l’un des facteurs clés qui permettront au groupe de réaliser ses objectifs concernant cette usine, à savoir la production de voitures à haute qualité et dans des conditions économiques optimales. Toutefois, la réussite de ce projet dépend également de la complémentarité et la cohérence mutuelle entre PSA et les opérateurs marocains. Ce qui n’est pas chose acquise… Affaire à suivre !

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici