Le « pivot asiatique » tremble à l’élection de D. Trump : Réactions mitigées des places financières

Le « pivot asiatique » tremble à l’élection de D. Trump : Réactions mitigées des places financières

Erreur de la base de données WordPress : [Got error 28 from storage engine]
SELECT `wp_adrotate`.`id`, `wp_adrotate`.`title`, `wp_adrotate`.`bannercode`, `wp_adrotate`.`image`, `wp_adrotate`.`tracker`, `wp_adrotate_linkmeta`.`group` FROM `wp_adrotate`, `wp_adrotate_linkmeta` WHERE ( `wp_adrotate_linkmeta`.`group` = 1) AND `wp_adrotate_linkmeta`.`user` = 0 AND `wp_adrotate`.`id` = `wp_adrotate_linkmeta`.`ad` AND (`wp_adrotate`.`type` = 'active' OR `wp_adrotate`.`type` = '2days' OR `wp_adrotate`.`type` = '7days') GROUP BY `wp_adrotate`.`id` ORDER BY `wp_adrotate`.`id`;

Les marchés financiers ne s’y attendaient pas. À l’ouverture, un vent de panique était perceptible, mais, finalement, les Bourses mondiales ont résisté tant bien que mal. Mieux qu’en juin dernier, à l’annonce du Brexit. Les Bourses européennes résistaient particulièrement bien. La Bourse de Paris a ainsi ouvert en net recul de 2,83 %, mais ne perdait plus que 2 % vers 9 h 40, contre près de 7 % juste après l’ouverture qui a suivi l’annonce du vote en faveur du Brexit. À 10 h 58, le CAC perdait 0,94 %. La Bourse de Londres suivait la même voie. Après une baisse de 1,87 % au démarrage, la perte de réduisait à 0,73 % 40 minutes plus tard. Francfort restait, par contre, sur un recul de 1,68 %, contre 1,76 % à l’ouverture. Seule la Bourse de Moscou était en hausse, de plus de 1 %.
Les marchés asiatiques ont davantage souffert. À la Bourse de Tokyo, l’indice vedette Nikkei, pourtant confiant en début de matinée, a chuté de 5,36 % à la clôture, incitant le ministère des Finances et la Banque du Japon (BoJ) à convoquer une réunion d’urgence. Sydney a fini en recul de près de 2 % et Hong Kong, de 2,20 %.
Même fébrilité du côté des devises : le dollar fléchissait à 103,40 yens vers 7 heures, contre 105,14 yens mardi vers 21 heures. Idem face à l’euro qui grimpait à 1,1126 dollar, contre 1,1020 dollar mardi. Mais c’est la monnaie mexicaine, baromètre de l’opinion des marchés ces dernières semaines sur l’issue du scrutin américain, qui a dévissé le plus, tombant en fin de matinée à Tokyo à 20,7818 pesos pour 1 dollar, son plus bas niveau historique, contre 18,1634 pesos un peu plus tôt, soit une amplitude de 14 %.
Le Mexique redoute un succès de D. Trump du fait des menaces du milliardaire de renégocier les accords de libre-échange, d’expulser des Etats Unis des millions de migrants illégaux et de faire payer le voisin du Sud pour la construction d’un mur sur leur frontière commune. Dans ce contexte, l’or, valeur refuge, s’est nettement apprécié, à 1 302,85 dollars l’once, contre 1 268,30 dollars en début de matinée. Après le choc initial, « on peut s’attendre à une accalmie sur les marchés, en écho à ce qui s’est passé après le vote du Brexit », pronostique-t-on.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.