PLF 2020: Les grandes lignes déclinées en Conseil du gouvernement
PLF 2020: Les grandes lignes déclinées en Conseil du gouvernement

À la veille d’un Conseil des ministres qui devrait statuer sur le fameux remaniement ministériel attendu depuis le début de l’été, le Gouvernement piloté par Saâd Eddine El Othmani a tenu exceptionnellement sa réunion hier mardi à Rabat avec comme ordre du jour : les grandes orientations du projet de la Loi de finances 2020.

Lors de ce conseil, le ministre de l’Economie et des finances, Mohamed Benchaâboun, a commencé par annoncer que la croissance économique devrait atteindre 2,9% en 2019, et le taux de croissance des activités hors agriculture serait de 3,3% contre 2,6% en 2018.
Le ministre a souligné sur ce sujet que la croissance économique nationale est soutenue par la demande intérieure et que la maîtrise du déficit budgétaire devra se poursuivre en 2019 pour atteindre 3,5% contre 3,7% en 2018.
Le ministre a par ailleurs fait remarquer que cette maîtrise a pu être assurée en dépit des mesures sociales prises en 2019, parmi lesquelles, l’accord issu du dialogue social d’un coût global de plus de 14 Mrds Dhs, dont 6 Mrds Dhs pour la seule année 2019.
Il en est de même avec la poursuite des programmes sociaux à travers le lancement de la phase III de l’Initiative nationale pour le développement humain (INDH) 2019-2023 pour une enveloppe budgétaire globale de 18 Mrds Dhs.
Ou encore des mesures prises en faveur des entreprises, en ce qui concerne notamment le remboursement des arriérées de l’Etat au titre de la TVA, estimées à 40 Mrds Dhs en début 2019.

S’agissant du projet de la Loi de finances 2020, Benchaâboun a rappelé qu’il a été élaboré en tenant compte des directives contenues dans les derniers Discours Royaux, ainsi que du Programme gouvernemental et de la note d’orientation adressée par le Chef du gouvernement aux différents départements ministériels, notant que l’actuel projet de loi de Finances intervient dans un contexte international marqué par d’importants défis économiques à la lumière des tensions que connaissent plusieurs régions dans le monde ainsi que dans le sillage du ralentissement de la croissance économique en Europe.

On en saura plus de détails lors des prochaines étapes du PLF, 2020, dont les discussions en Conseil des ministres, avant le dépôt au sein des deux chambres du Parlement qui devrait avoir lieu avant le 20 octobre prochain, dans le respect des délais prévus par la Constitution. Affaire à suivre.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.