Pollution de l’air: Un Exécutif qui brasse… du vent!

Compter parmi les verts « friendly », c’est ce qui compte pour Nezha El Ouafi, secrétaire d’Etat en charge du développement durable. Et c’est en gronde pompe qu’elle a rameuté le Chef du gouvernement pour nous dire tout le bien qu’il pense de la stratégie déployée en la matière par le Royaume. Soit !

Mais en face, il n’ y a que du vent, du vent et encore du vent.
Et ce n’est certainement pas en calant son postérieur sur le siège d’un véhicule classé
« ami de l’environnement » que Si El Othmani, tout sourire, pourrait faire passer aux Marocains la pilule.

Par les temps de canicule qui s’annoncent, les estivants découvriront, à leur grand désarroi, que les plages marocaines faites de sable fin ne sont plus que…ruines et rocaille.
Depuis que les trafiquants sont passés par là histoire de donner plus de chance aux promoteurs immobiliers qui engloutissent des milliers de tonnes par mois pour construire des clapiers… Sans pour autant se soucier, le moins du monde, de la provenance du sable.
C’est-à-croire que les imposants poids lourds chargés à ras-bord de sable deviennent comme par miracle invisibles sur nos routes. Ni les caméras dressés sur les voies, ni les gendarmes et autres forces de l’ordre ne les voient !

Mais fait plus aggravant pour nos responsables gouvernementaux, c’est lorsqu’on voit que des villes aussi monstrueuse que Casablanca par son taux de pollution atmosphérique et sonore, persistent à s’équiper en bus dont les rejets en particules transforment la vie des citadins en véritable calvaire sanitaire.
Le Maire de la métropole casablancaise est pourtant assez barbu pour s’allier aux bienfaits de la politique de dépollution que le gouvernement assure soutenir. Que non !
Les 700 bus rutilants que l’on compte mettre en circulation dans les prochains mois, et pour lesquels les Casablancais paient (l’endettement sert à ça aussi) ne seront nullement électriques. Et ne rouleront point au gaz butane !

Les plus optimistes diront que le tram est-là pour compenser. Mais ce n’est-là qu’un leurre. Qui nous affrichera de son empreinte carbone ?

A.Bendriss

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.