Présidence de la FRMA: Pourquoi Hicham El Guerrouj n'est pas éligible ?
Présidence de la FRMA: Pourquoi Hicham El Guerrouj n'est pas éligible ?

Erreur de la base de données WordPress : [Got error 28 from storage engine]
SELECT `wp_adrotate`.`id`, `wp_adrotate`.`title`, `wp_adrotate`.`bannercode`, `wp_adrotate`.`image`, `wp_adrotate`.`tracker`, `wp_adrotate_linkmeta`.`group` FROM `wp_adrotate`, `wp_adrotate_linkmeta` WHERE ( `wp_adrotate_linkmeta`.`group` = 1) AND `wp_adrotate_linkmeta`.`user` = 0 AND `wp_adrotate`.`id` = `wp_adrotate_linkmeta`.`ad` AND (`wp_adrotate`.`type` = 'active' OR `wp_adrotate`.`type` = '2days' OR `wp_adrotate`.`type` = '7days') GROUP BY `wp_adrotate`.`id` ORDER BY `wp_adrotate`.`id`;

L’ancien champion du monde et olympique du demi-fond, Hicham El Guerrouj, postule officiellement à la présidence de la Fédération Royale Marocaine d’Athlétisme dont l’Assemblée Générale Ordinaire est prévue ce lundi au Complexe Sportif My Abdellah.
Rien de plus normal, jusque-là.
Mais cet athlète couronné est-il éligible ? La réponse est par la négative.

En cause ? Son statut de fonctionnaire du ministère de la Jeunesse et des Sports.
Logique imparable qui court aussi pour plusieurs membres candidats qui figurent sur la liste du fils de Berkane.

Le texte est clair là-dessus puisque H. El Guerrouj appartient à l’administration de tutelle du sport. Et cette tutelle est apparente dans la loi sur le sport où le fonctionnaire siège au Comité Directeur d’une Fédération sportive à titre consultatif. C’est ce qu’on lit en substance dans l’article 27 de la loi 30-09.
Encore faut-il rappeler la fameuse décision du ministre de la Jeunesse et des Sports en 1992, Abdellah Belkziz, pour ne pas le nommer, ministre qui avait promulgué une circulaire, toujours en vigueur, interdisant aux fonctionnaires du département de la Jeunesse et des Sports de s’ingérer dans la gestion des clubs, des ligues ou des fédérations sportives. Et la première fédération sportive à se conformer à cette circulaire ministérielle est bien la Fédération Royale Marocaine d’Athlétisme du temps de feu Abderrahmane El Medkouri qui avait présidé à ses destinées entre 1989 et 1992.

Dernière minute: des clubs ont réagi récemment en s’opposant à la candidature de Hicham El Guerrouj qui, pour eux, est inéligible et n’a ni le charisme ni le savoir-faire d’Abdessalem Ahizoune.
Si ce dernier veut bien partir, l’écrasante majorité des clubs et des ligues ne veulent pas entendre parler de cette éclipse.

Le président d’un club qui était lui aussi un ancien athlète nous a déclaré que « la FRMA a été souvent présidée par des dirigeants d’autres horizons et avec qui l’athlétisme a enregistré des exploits. Pourquoi cette hargne uniquement en athlétisme pour imposer des profils qui ne sont bons à rien depuis qu’ils ont raccroché leurs pointes. Je suis le président d’un grand club qui contribue à former des champions. Tel n’est pas le cas du club de H. El Guerrouj qui recrute des athlètes formés en vue d’être classés parmi les 50 meilleurs et avoir droit au vote. Nous on fait l’athlétisme, on ne fait ni de la politique ni du business. C’est la raison pour laquelle nous allons défendre becs et ongles la continuité avec Abdessalem Ahizoune. »

Pour rappel, A. Ahizoune, élu le 4 décembre 2006, vient de terminer son premier mandat à la tête de la FRMA en vertu des nouveaux statuts adoptés et adaptés à la loi 30-09 en octobre 2013. En vertu de l’article 6 de la Constitution, la loi n’a pas d’effet rétroactive.
Le reste n’est que littérature et ratures !

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.