Présidentielle malgache : Les urnes boudées ?

Présidentielle malgache Les urnes boudées
Présidentielle malgache Les urnes boudées


Un peu moins de 10 millions d’électeurs sont appelés à élire leur président à Madagascar pour le deuxième tour de l’élection présidentielle. Il s’agit de départager les deux finalistes, deux ex-présidents, Andry Rajoelina et Marc Ravalomanana. Et à l’ouverture du scrutin, les électeurs ne se pressaient pas dans les bureaux de vote.


A Antananarivo, les observateurs s’inquiètent de l’absence des électeurs. Pourtant, le gouvernement a décrété cette journée fériée pour inciter les gens à se déplacer dans les bureaux de vote. Même constat à Tulear, ville du sud de la Grande île : il n’y a pas non plus foule dans les bureaux de vote.
Il faut dire que la campagne n’a pas été particulièrement motivante pour des électeurs excédés par les tiraillements entre les candidats en lice qui sont au coude à coude.
Le risque est grand de voir le taux de participation faible. Au premier tour qui a eu lieu le 7 novembre, seuls 45 % des électeurs s’étaient abstenus. Ces dernières semaines, les candidats ont pourtant sillonné le pays pour tenter de convaincre les indécis.
On verra si ces deux hommes, les deux protagonistes de la crise de 2009, ont réussi à convaincre les électeurs qu’ils ont changé et peuvent aider au développement du pays. Un pays où 90 % de la population vit sous le seuil de pauvreté et où les trois quarts de la population vivent avec moins de deux euros par jour (selon la Banque mondiale).
Il y a un certain désenchantement des Malgaches qui pensent que cette élection ne va pas changer grand-chose à leur quotidien. Les premiers résultats sont attendus après le 25 décembre.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.