Rabat préoccupé par la situation en Libye: Rejet de toute escalade militaire
Rabat préoccupé par la situation en Libye: Rejet de toute escalade militaire

La diplomatie marocaine réagit aux récents événements en cours en Libye. L’escalade militaire qui maintient le chaos dans ce pays maghrébin n’est plus la seule œuvre du puissant maréchal autoproclamé K. Haftar qui fait face à une kyrielle de groupes armés, véritable bouclier du gouvernement d’union nationale. Elle provient désormais du côté du Bosphore.

Le Maroc «rejette toute intervention étrangère, y compris l’intervention militaire dans le dossier libyen», a affirmé mardi le ministère des Affaires étrangères et de la Coopération africaine et des Marocains résidant à l’étranger.
Exprimant sa «profonde préoccupation suite à l’escalade militaire en Libye», le Maroc affirme s’opposer énergiquement à «toute intervention étrangère», «quels que soient ses bases, ses motifs et ses acteurs», souligne le département des Affaires étrangères.
Initiateur des accords de Skhirat, signés le 17 décembre 2015, le Maroc a toujours plaidé pour une issue politique au différend qui déchire la Libye depuis la chute de l’ex-président libyen, Mouammar Kadhafi.

Pour rappel, la position ainsi exprimée par le Royaume intervient après la reprise de Syrte par les troupes de l’homme fort de l’Est.
Celui-là même qui par cette prise de guerre de choix donne le change à Ankara qui cherche à légitimer sa présence militaire en Libye, en soutien au gouvernement al-Sarraj.
En arrachant notamment l’assentiment de la Tunisie et de l’Algérie.
Si le Président turc avait déjà fait un déplacement inopiné à Tunis, c’est son chef de la diplomatie qui a été dépêché à Alger juste après le bref séjour du chef de gouvernement libyen en Algérie.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.