Rabat/Salé : Aménagement d’Akrach : Les nantis servis sur un plateau ?

Rabat-Salé Aménagement d’Akrach Les nantis servis sur un plateau
Rabat-Salé Aménagement d’Akrach Les nantis servis sur un plateau


Le plan d’aménagement sectoriel de Akrach tel que projeté par le ministère de l’Aménagement du territoire national, de l’Urbanisme, de l’Habitat et de la Politique de la ville ainsi que l’Agence urbaine de Rabat-Salé n’a pas manqué de réveiller les vieux démons. Rentiers et spéculateurs s’entend. Le dossier est assez gros pour ne pas aiguiser l’appétit de tous les requins qui nagent dans le marigot des combines. Et chemin faisant pour ne pas être dénoncé, en l’état, par ceux qui y voient une opportunité qui ne profitera qu’aux nantis au grand dam des petits propriétaires de la zone appelés à céder leur bien pour « utilité publique ».


Les élus de la Fédération de la Gauche démocratique (FGD) ont voté contre le projet dont la première tranche a été présentée et votée au conseil de la ville de Rabat le 10 janvier dernier. L’argumentaire développé par les élus FGD est que l’aménagement sur mesure que subira cette zone est destiné à favoriser les nantis au détriment des petits propriétaires de la zone. Car une partie des équipements collectifs sera située sur leurs terrains alors que les zones villas et immeubles sont situées, elles, sur des terrains appartenant à des « personnalités influentes ». En d’autres termes, il s’agira de servir sur un plateau les plus riches. Dès lors, préserver l’intérêt des petits paysans passerait, selon la FGD, par la création d’une agence publique chargée de réaliser toutes les expropriations ainsi que la mise en vente des terrains. Ou à défaut, la mise en place d’une société détenue par les actuels propriétaires, à charge pour elle de réaliser les ventes et les équipements et de partager les produits.
Les promoteurs du projet l’ont subdivisé en trois partie. La première tranche est faite d’une zone tampon de 407 ha, d’articulation au quartier Souissi. Elle aura une vocation multifonctionnelle mixte, avec des équipements emblématiques, une mixité bureaux-services-commerces-habitat, de densité faible à moyenne autour de corridors paysagers de parc et jardins. Et enfin une valorisation des berges en zones touristiques et des promontoires en espaces de promenade. Quant à la 2ème, appelée « zone affaires », elle compte édifier sur 380 ha bureaux/services/commerces de forte intensité autour d’un grand parc central, projet qui comprend aussi des espaces bureaux/commerces/habitat de densité modérée à forte et vise la valorisation des berges en zones touristiques et des promontoires en espaces de promenade. Quant à la dernière tranche qui s’étale sur 330 ha, elle englobera une zone d’ouverture sur la vallée avec vocation de balcon urbain. Ce qui permettra la valorisation des berges en zones touristiques et en équipements structurants d’attractivité surplombant le Bouregreg. Mais aussi la mise en place de bureaux/services/commerces d’intensité modérée autour d’un grand parc….

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.