Raid terroriste sur Dioura: Les promesses du ministre malien de la Défense

Tiémoko Sangaré, ministre malien de la Défense, s’est rendu, à la tête d’une délégation de hauts gradés, au camp de l’armée malienne à Dioura pris d’assaut par des djihadistes.
Tiémoko Sangaré, ministre malien de la Défense, s’est rendu, à la tête d’une délégation de hauts gradés, au camp de l’armée malienne à Dioura pris d’assaut par des djihadistes.

Tiémoko Sangaré, ministre malien de la Défense, s’est rendu, à la tête d’une délégation de hauts gradés, notamment du chef d’état-major général des armées, au camp de l’armée malienne à Dioura pris d’assaut par des djihadistes qui ont tué 23 soldats. Un représentant de la Mission de l’ONU au Mali (Minusma) a aussi été du voyage.

« Vous n’êtes pas seuls. Tous les Maliens épris de paix vous soutiennent », a affirmé le ministre malien aux militaires qui a promis le renforcement des capacités militaires sur le terrain.

Après les militaires, la délégation officielle a rencontré la population civile de Dioura qui a rappelé son soutien aux forces armées maliennes face à l’ennemi. Les nombreux militaires portés un moment disparus après l’attaque sont bien vivants. Aucun d’eux n’a été pris en otage. Par ailleurs, 17 militaires blessés lors du raid terroriste ont été évacués.

Pour le chef de la force de l’ONU au Mali (Minusma), cette opération qui porte la marque d’Ansar Dine et de son chef Iyad Ag Ghali, représente « un coup dur ». Mahamat Saleh Annadif a rappelé que « l’ennemi qui a attaqué a subi quand même beaucoup de coups durs. Et on s’attendait plus ou moins au fait qu’il allait quand même réagir. »

L’attaque meurtrière du 17 mars, dans le centre du Mali, relance le débat sur les unités spéciales antiterroristes qui, conformément à l’accord de paix d’Alger, devaient être créées. Un des groupes signataires, la Coalition des mouvements de l’Azawad (CMA) a fait part de ses doutes quant à la mise en œuvre de ces bataillons. Car toutes les conditions pour leur opérationnalisation ne sont pas encore réunies. Pour les autres groupes signataires, il y a urgence ; en témoigne l’attaque contre la base militaire de Dioura.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.