Raids US en Afghanistan: Des civiles tués à Nangarhar

Raids US en Afghanistan: Des civiles tués à Nangarhar

Plusieurs civils afghans ont été tués et blessés lors d’un bombardement aérien attribué aux forces américaines dans la province agitée du Nangarhar (est), selon des responsables locaux. Saaz Wali Shinwari, gouverneur du district afghan de Haska Mina, dans la province orientale du Nangarhar, a confirmé la mort, jeudi, de onze personnes dans un raid américain.
«Jeudi [10 août] après-midi, les forces américaines ont bombardé un véhicule privé qui circulait dans le district de Haska Mina», a-t-il accusé, affirmant que onze personnes avaient été tuées et une blessée. «Toutes les victimes sont des civils et appartenaient à la même famille ; des femmes et des enfants figurent parmi les victimes», et «les corps sont méconnaissables, ils ont été enveloppés dans des sacs de marchandises et ensevelis», a-t-il précisé.
Le porte-parole du ministère de la Défense afghan, le général Dawlat Waziri contacté par l’AFP à Kaboul, a confirmé «un bombardement des forces étrangères sur le district de Haska Mina» dans lequel cinq «insurgés» auraient été tués et deux blessés.
«Nous n’avons pas d’informations concernant des victimes civiles. Mais nous avons chargé une délégation d’enquêter sur ce point», a-t-il ajouté, affirmant que le raid avait été coordonné avec les autorités afghanes.
Mais à Jalalabad, le porte-parole du gouverneur provincial a confirmé que le raid avait fait des victimes civiles, sans en préciser le nombre. «Je peux confirmer le bombardement dans le district de Haska Mina, il a fait des victimes parmi les civils mais je n’ai pas de bilan précis pour le moment», a assuré Attaullah Khogyani.
La province du Nangarhar est l’une des plus agitées du pays avec une forte présence de taliban et de combattants du groupe Etat islamique, régulièrement visés par les frappes aériennes américaines. Les bavures répétées des forces étrangères alimentent la colère de la population. La dernière en date, le 21 juillet, avait tué seize policiers afghans dont deux commandants dans la province du Helmand (sud) alors qu’ils venaient de chasser les taliban et de reprendre le contrôle d’un village.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici