Ralentissement de la croissance La reprise, selon l'OCDE 
Ralentissement de la croissance La reprise, selon l'OCDE 

Erreur de la base de données WordPress : [Got error 28 from storage engine]
SELECT `wp_adrotate`.`id`, `wp_adrotate`.`title`, `wp_adrotate`.`bannercode`, `wp_adrotate`.`image`, `wp_adrotate`.`tracker`, `wp_adrotate_linkmeta`.`group` FROM `wp_adrotate`, `wp_adrotate_linkmeta` WHERE ( `wp_adrotate_linkmeta`.`group` = 1) AND `wp_adrotate_linkmeta`.`user` = 0 AND `wp_adrotate`.`id` = `wp_adrotate_linkmeta`.`ad` AND (`wp_adrotate`.`type` = 'active' OR `wp_adrotate`.`type` = '2days' OR `wp_adrotate`.`type` = '7days') GROUP BY `wp_adrotate`.`id` ORDER BY `wp_adrotate`.`id`;

Une croissance lente, une forte incertitude et des inégalités grandissantes devraient inciter les responsables de l’action publique à prendre des mesures urgentes pour rendre la croissance plus forte, durable et plus inclusive. C’est ce qui ressort de la dernière publication annuelle de l’OCDE « Objectif croissance ».

L’édition 2019 d’Objectif croissance souligne que le fléchissement de la croissance intervient alors que la mondialisation, la transformation numérique, le vieillissement démographique et la dégradation de l’environnement sont des déterminants essentiels des évolutions économiques.

Pour mieux gérer ces mégatendances, les gouvernements doivent sélectionner avec soin, préparer, hiérarchiser et mettre en œuvre des réformes structurelles spécifiques à leur pays renforçant la croissance à long terme, améliorant la compétitivité et la productivité, créant des emplois, permettant de mieux préserver l’environnement et garantissant l’égalité des chances à tous.

Pour le Secrétaire général de l’OCDE, Angel Gurria : «Alors que la croissance ralentit et que les nouvelles technologies transforment rapidement nos économies, il est urgent de poursuivre les efforts de réforme afin de favoriser une croissance durable et inclusive. Objectif croissance indique aux responsables de l’action publique dans quels domaines ils doivent concentrer leurs efforts pour renforcer la croissance, améliorer l’égalité des chances et l’inclusion, tout en améliorant la durabilité environnementale. Nos recommandations clés dépassent le cadre du G7 et valent pour toutes les économies de l’OCDE et les principales économies non membres : c’est maintenant qu’il faut réformer, pour améliorer la vie des générations actuelles et futures !»

Dans ce sens, l’édition de cette année sont présentées les principales priorités de réformes structurelles dans 46 économies membres et non membres de l’OCDE, ainsi qu’une évaluation des progrès accomplis par les pays concernant des réformes clés au cours des dernières années.

Le rapport souligne que le rythme des réformes a été décevant en 2017-2018, et ne relève aucun signe d’accélération imminente par rapport au rythme déjà modéré des réformes observé au cours des deux années antérieures.
L’édition 2019 d’Objectif croissance souligne que les réformes à engager en priorité pour favoriser une croissance inclusive diffèrent suivant les pays.
Un point commun à nombre d’entre eux est qu’ils peuvent améliorer l’égalité des chances entre les travailleurs et les entreprises.
Réformer l’éducation est la priorité la plus courante pour l’ensemble des pays considérés, et il est crucial de veiller à ce que les générations actuelles et futures trouvent des emplois de qualité et mènent des carrières plus productives.
Il est également primordial de traiter la question essentielle de la segmentation du marché du travail et d’améliorer les conditions d’insertion des femmes, des immigrés, des minorités et des seniors sur le marché de l’emploi, afin que chacun puisse récolter les fruits de la croissance. Un transfert de charge fiscale des revenus vers le patrimoine permettrait de stimuler la croissance, en particulier dans les économies avancées.
Il est tout aussi important d’améliorer l’efficience du secteur public, de renforcer l’état de droit et de garantir l’accès à des infrastructures satisfaisantes pour économiser des ressources, accéder aux marchés et créer les conditions nécessaires pour que les entreprises investissent dans l’innovation, en particulier, mais pas seulement, dans les économies de marché émergentes.
Enfin, les réformes destinées à renforcer la concurrence sur les marchés des biens et services sont souvent difficiles.
L’ouverture des marchés à l’entrée de nouveaux acteurs, à la concurrence ainsi qu’aux échanges internationaux et aux investissements étrangers est cependant essentielle pour l’innovation, la diffusion des technologies numériques et, in fine, la croissance de la productivité et l’inclusion sociale.

Ces réformes figurent toujours parmi les priorités les plus fréquemment mises en avant dans Objectif croissance.
Aussi, un des points clés de l’édition de cette année réside dans une focalisation accrue sur les réformes destinées à rendre la croissance durable d’un point de vue écologique. Reconnaissant les problèmes majeurs que représentent toujours la pollution, le changement climatique et la durabilité environnementale, le rapport recommande aux pays de mieux utiliser la fiscalité environnementale, de supprimer progressivement les subventions agricoles et les allègements fiscaux préjudiciables à l’environnement, et de prendre des mesures complémentaires pour réduire les émissions liées aux transports, notamment en investissant davantage dans des transports publics de meilleure qualité et à faibles émissions.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.