Rébellion en RDC - L’armée à l’offensive et les civils payent…
Rébellion en RDC - L’armée à l’offensive et les civils payent…

Six civils ont été tués dans l’est de la République démocratique du Congo (RDC), dans la nuit de dimanche à lundi, dans une attaque attribuée aux rebelles des Forces démocratiques alliées (ADF), cibles d’une offensive d’envergure de l’armée congolaise depuis début novembre, ont indiqué des sources locales.

« Nous venons encore une fois de perdre des civils à Oicha où les Forces démocratiques alliées (ADF) ont tué cette nuit six civils », a confirmé Donat Kibwana, administrateur de territoire de Beni.
« Nous demandons à l’armée de poursuivre l’ennemi du côté ouest où il s’est enfui craignant la traque du côté est », a-t-il ajouté.
« C’est vers 00h50 que les ADF ont fait incursion au quartier Pakanza Kathendere. Six personnes ont été tuées par armes blanches et à feu. Cinq maisons ont été incendiées et les animaux de la basse-cour emportés », a confirmé Lewis Saliboko, rapporteur de la société civile d’Oicha.

Des sources locales indiquent que les représailles des ADF sur les civils ont fait 54 morts depuis que l’armée congolaise est l’offensive dans la zone de Beni depuis fin octobre.
Le dernier raid a visé la ville d’Oicha à 30 km au nord de Beni, dans la nuit de dimanche à lundi.

L’armée a reconnu de son côté avoir perdu une dizaine de soldats depuis le début des opérations.
Les Forces armées de la RDC (FARDC) affirment avoir neutralisé quelque 25 rebelles et repris certaines de leurs bases au sein du « triangle de la mort » Oicha-Mbau-Eringeti.

Les ADF sont responsables du massacre d’un millier de civils dans la région de Beni (Nord-Kivu) depuis octobre 2014. Mais ils ne sont pas les seuls. Daech a, lui aussi, revendiqué certaines attaques
Les rebelles ont-il intégré le groupe terroriste « Etat Islamique » ? Une question pour le moment sans réponse…

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.