Réduction et Valorisation des Déchets : Une feuille de route nationale voit le jour 

Réduction et Valorisation des Déchets : Une feuille de route nationale voit le jour 
Réduction et Valorisation des Déchets : Une feuille de route nationale voit le jour 

Malgré les avancées réalisées dans la gestion des déchets, l’instauration d’une gestion durable est fortement tributaire du renforcement des activités de leur valorisation. Ces dernières, sont assez développées au Maroc, mais elles sont fortement dominées par les filières informelles, ce qui met en avant la pertinence de leur organisation de telle manière à réduire les impacts environnementaux et maximiser leurs retombées positives sur le plan économique et social.

Aujourd’hui, la quantité potentiellement recyclable des Déchets Ménagers et Assimilés DMA est estimée à 1.4 million tonnes dont la part réellement recyclée n’est que de 340 mille tonnes soit 6% en 2015. Pour les déchets générés par les activités économiques, la fraction potentiellement recyclable est de l’ordre de 1.7 million tonnes dont la part recyclée n’est que de 641 mille tonnes, soit un taux de recyclage moyen de 12% par rapport au total des déchets industriels produits en 2015. Aussi, et conformément aux dispositions de la Loi Cadre portant Charte Nationale de l’Environnement et du Développement Durable, et dans le cadre de la mise en œuvre de la Stratégie Nationale du Développement Durable, notamment l’enjeu relatif à « la transition vers une économie verte » et plus particulièrement le renforcement de la gestion intégrée des déchets pour mettre en place les bases d’une économie circulaire, le Secrétariat d’Etat Chargé du Développement Durable (SEDD), a présenté ce matin sa Stratégie Nationale de Réduction et de Valorisation des Déchets (SNRVD). Cette stratégie, élaborée avec l’appui de la coopération technique Allemande GIZ, définit les objectifs et les axes stratégiques de réduction et de valorisation des déchets. Elle constitue un référentiel national et un outil d’aide à la prise de décision pour une gestion durable des déchets et la promotion de l’économie circulaire au niveau territorial. Elle a permis également la quantification du gisement des déchets ménagers et industriels par région et leurs projections à l’horizon 2030 et a évalué le potentiel de développement des différentes filières de tri, du recyclage et de valorisation de ces déchets.    Ces filières concernent les plastiques issus des déchets ménagers, les batteries usagées, les déchets électriques et électroniques, les huiles usées, les pneus usagés, les huiles alimentaires utilisées, le carton et les déchets de construction.  Le développement et la restructuration de ces filières permettra la création des opportunités en terme d’investissement et d’emploi ainsi que l’intégration et le développement du secteur informel actif dans ce domaine et ce à travers l’intégration des travailleurs dans le secteur de valorisation des déchets et par conséquent l’amélioration des conditions de leur travail sur les plans sanitaire et environnemental.  La mise en œuvre de cette stratégie, devra permettre également la contribution à la réduction du coût de dégradation de l’environnement lié à la gestion des déchets et qui a été évalué à 3,7 milliards dirham soit 0.4% du Produit Interne Brut.   Par ailleurs, et en perspective de la mise en œuvre de cette stratégie, les travaux de cette journée ont été couronnés par la signature d’une convention de partenariat entre le Secrétariat d’Etat chargé du Développement Durable et l’Association Marocaine de Valorisation et de l’Elimination du Déchets Industriels (AMVEDI) pour la structuration de la filière de la gestion écologique des déchets électriques et électroniques.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.