Regain de tension en Colombie: La paix mise à rude épreuve…
Regain de tension en Colombie: La paix mise à rude épreuve…

Des affrontements avec la police ont émaillé les manifestations à Bogota. Une journée à valeur de test pour la nouvelle maire issue du parti vert qui avait promis de n’utiliser la police anti-émeutes qu’en dernier recours.

Pour contrer la politique sociale du président Ivan Duque et en défense de l’accord de paix avec la guérilla, les manifestants ont battu le pavé, mardi, à Bogota. La date du 21 janvier était symbolique. Les manifestants voulaient faire savoir au gouvernement que la mobilisation entamée il y a deux mois continue.

Les gaz lacrymogènes fusent du côté des cordons de sécurité mis en branle par les policiers dans la capitale. Autant dire qu’un regain de violence n’est pas à écarter dans ce pays encore meurtri par des années d’instabilité.
Il faut dire que l’expérience consistant à déployer des agents et agentes de paix, des civils chargés de promouvoir le dialogue entre police et manifestants, a échoué.
La stratégie mise en place par la nouvelle maire qui a pris ses fonctions le 1er janvier, Claudia Lopez, pour limiter les violences des manifestations, est donc à l’épreuve.
Le bilan de cette première expérience est mitigé, a-t-elle admis.

De nouvelles manifestations devraient avoir lieu dans les prochains jours.
Au total, 165 marches, rassemblements et blocages routiers ont été répertoriés dans tout le pays et 94 personnes arrêtées, la majorité dans la capitale, selon la police.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.