Région THT: Le PJD justifie son alliance avec le… PAM !
Région THT: Le PJD justifie son alliance avec le… PAM !

Ce qui relevait de « l’illicite » pour les islamistes de l’Oriental est jugé « halal » dans le Nord. C’est ce qui ressort de l’appui « intéressé » apporté par le PJD à la réélection du PAM à la tête de la région THT. Un appui « normalisé » par les cadors de la formation islamiste… Quitte à s’attirer l’ire de leurs « têtes brumées ».

Le PJD a intégré par la grande porte les rangs de la majorité au conseil de la région Tanger-Tétouan-Al Hoceima.
Le soutien apporté par les islamistes à Fatima El Hassani, désormais présidente de la Région du Nord leur permet de rafler la première et la cinquième vice-présidence, respectivement tombées dans l’escarcelle de Saïd Khairoun et Nabil Chlih, secrétaire régional du PJD !

Tout cela a ébranlé les certitudes de quelques puristes du PJD qui s’interdisaient de « pactiser avec l’ennemi » de toujours, le PAM en l’occurrence.
Ce n’est d’ailleurs pas pour rien que des trublions de la trempe d’Aftati ont rué dans les brancards en dénonçant « le deux poids deux mesures» dont vient de faire preuve la direction du PJD. Celle-là même qui avait interdit, naguère, une démarche similaire dans la région de l’Oriental.
Pas plus tard qu’en juillet dernier, le secrétariat général du PJD avait décidé de dissoudre sa section à Oujda, et d’exclure de ses rangs certains conseillers communaux à la mairie ayant conclu une alliance avec le PAM, lors du vote des nouveaux présidents des commissions au sein de la collectivité locale.

Au député islamiste de la circonscription de Tanger, Mohamed Khouyi, qui a qualifié cette décision d’illégitime, Slimane El Amrani, n°2 du PJD, a apporté une réponse cinglante.
Au site officiel de sa formation politique, il a assuré que « la décision de rejoindre la majorité au sein du conseil de la région Tanger-Tétouan-Al Hoceima est institutionnelle et correcte de par sa procédure ».
«Nous souhaitons que le parti contribue ainsi à faire avancer le développement de cette région et à remédier aux déficiences enregistrées au cours des quatre dernières années», indique la même source, en allusion à la présidence d’Ilyas El Omari du PAM.
«Notre crédo, c’est l’intérêt général de la région avec l’ensemble de ses citoyens et collectivités territoriales», a-t-il expliqué au terme de la réunion du secrétariat général du PJD sous la présidence de Saâdeddine El Othmani.

Des propos qui tranchent complètement avec la mise en garde lancée le 21 octobre par le secrétariat régional de la Lampe que préside Nabil Chlih, désormais cinquième vice-président de la présidente de la région.
Il avait dénoncé des «tentatives de l’autoritarisme de constituer une majorité».
Ce dernier a également averti que le fait de «poursuivre dans la logique de la création de majorités hybrides est une répétition du même scénario de 2015 qui a conduit à la déperdition du temps de développement.
Ce processus va à l’encontre de la démocratie régionale et locale et sape les bases d’une régionalisation réellement avancée».

C’est ce même communiqué que Hassan Hammourou, membre du conseil national du PJD, a brandi dans un post ironique publié sur sa page Facebook.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.