Registre national de la population: Un projet pilote en attendant la généralisation en 2024

Registre national de la population Un projet pilote en attendant la généralisation en 2024
Registre national de la population Un projet pilote en attendant la généralisation en 2024

Avant sa généralisation entre février 2020 et mai 2024, l’expérience pilote du Registre national de la population (RNP) sera lancée en 2019 au niveau de la région Rabat-Salé-Kénitra. L’annonce a été faite mercredi 7 novembre par le ministre de l’Intérieur, Abdelouafi Laftit. « Le RNP vise à rassembler et à préserver les données personnelles, ainsi qu’à s’assurer de la fiabilité des données à travers le recours à un identifiant numérique civil et social octroyé à l’ensemble des habitants du Royaume, y compris les mineurs, les nouveaux nés et les Marocains résidant à l’étranger », a précisé le ministre.

Lors de la présentation du projet de budget sectoriel du ministère de l’Intérieur, devant la Commission de l’Intérieur, des collectivités territoriales et de la politique de la ville à la Chambre des représentants, le ministre a rappelé la signature du mémorandum d’entente, en août 2018, pour la conception et le développement d’une plateforme logicielle open source modulaire dénommée « MOSIP », noyau du système de gestion du RNP.

Dans le cadre de la bonne gouvernance et de la réforme du système de la protection sociale, le ministère entend superviser les travaux de la commission thématique chargée du ciblage sur la base d’un ensemble de déterminants et de critères techniques figurant au sein d’un système intégré de ciblage basé sur trois piliers.

Le premier pilier est relatif au RNP et le second au Registre social unique (RSU) qui contient les informations sociales et économiques rassemblées pour déterminer les familles qui pourraient bénéficier des services sociaux. Selon A. Laftit, ce RSU est le seul moyen pour accéder à l’ensemble des programmes sociaux, en déterminant l’aptitude des bénéficiaires sur la base de critères précis et objectifs selon une opération de notation fondée sur les données socio-économiques disponibles et à travers l’utilisation de nouvelles technologies. Ce registre sera généralisé lors de la période allant de mars 2020 à juin 2024. Le troisième pilier de ce système intégré concerne la mise en place d’un établissement public (l’Agence nationale des registres) qui s’occupera de la gestion de la sécurité et de la protection du système technique ainsi que de la confidentialité des données des registres créés.

En vue d’assurer la réussite de ce chantier, le ministère assurera le suivi et l’orientation des gérants de ces programmes afin de leur permettre d’appréhender les normes et les procédures nécessaires, ainsi que l’infrastructure informatique permettant une utilisation efficace du RSU, de tirer profit des avantages du RNP et d’aller de l’avant dans la restructuration et la modernisation du système de protection sociale au Maroc, a expliqué le ministre.

Le ministère œuvre, en parallèle de ces projets, à assurer le suivi de la campagne nationale pour l’enregistrement des enfants non inscrits à l’état-civil qui a été lancé en décembre 2017. Ainsi, 33.432 personnes ont été inscrites jusqu’à la date du 30 juin dernier.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.