Répression au Bahrein

Répression au Bahrein
Retour à la case prison pour N. Rajab
Nabil Rajab, militant des droits de l’homme des plus célèbres dans le monde arabe, a été arrêté par la police bahreïnie un peu moins d’un an après sa sortie de prison à la faveur d’une grâce royale, a annoncé sa femme, lundi, sur Twitter. Aucun motif n’a été avancé pour justifier cette interpellation, a-t-elle expliqué par ailleurs au journal « Al Wassat », et les autorités n’ont pas réagi. Fondateur du Centre bahreïni des droits de l’homme, Nabil Rajab qui a joué un rôle de premier plan dans la mobilisation chiite de 2011 en faveur d’une ouverture démocratique a été incarcéré en mai 2012 avant d’être libéré deux ans plus tard. En janvier 2015, il a été condamné à six mois de prison pour atteinte à la sûreté de l’Etat, puis gracié deux mois plus tard pour raisons de santé par le roi Hamed ben Issa Al Khalifa.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.