Reprise de Mossoul par l’armée irakienne : Une reconquête périlleuse…

Reprise de Mossoul par l’armée irakienne : Une reconquête périlleuse…

Erreur de la base de données WordPress : [Got error 28 from storage engine]
SELECT `wp_adrotate`.`id`, `wp_adrotate`.`title`, `wp_adrotate`.`bannercode`, `wp_adrotate`.`image`, `wp_adrotate`.`tracker`, `wp_adrotate_linkmeta`.`group` FROM `wp_adrotate`, `wp_adrotate_linkmeta` WHERE ( `wp_adrotate_linkmeta`.`group` = 1) AND `wp_adrotate_linkmeta`.`user` = 0 AND `wp_adrotate`.`id` = `wp_adrotate_linkmeta`.`ad` AND (`wp_adrotate`.`type` = 'active' OR `wp_adrotate`.`type` = '2days' OR `wp_adrotate`.`type` = '7days') GROUP BY `wp_adrotate`.`id` ORDER BY `wp_adrotate`.`id`;

L’offensive irakienne sur Mossoul lancée il y a deux semaines se déroule sur trois fronts, au Nord, à l’Est et au Sud. Elle a permis aux forces d’élite de l’armée irakienne soutenue par la police et les peshmergas de reprendre plusieurs dizaines de villages sur les trois fronts et de consolider leurs positions. Avant de pénétrer, mardi dernier, dans l’est du fief de Daech en Irak depuis 2014.
Ceux qui tablaient sur une reprise éclair doivent réviser leurs plans. En effet, selon des experts, la dure phase démarre à peine avec les combats de rues auxquelles les forces irakiennes sont invitées pour bouter les terroristes de Daech de leur sanctuaire. Et ce qui complique davantage les opérations n’est autre que le recours des djihadistes à la population civile, estimée à près d’un million et demi (dont 600.000 enfants), pour leur servir de boucliers. L’armée va devoir avancer lentement pour éviter de nombreux pièges, des mines antipersonnel, des attaques suicides, des véhicules piégés…
Comme annoncé hier, les forces spéciales ont réussi à reprendre le siège de la télévision de Mossoul. « Un bon signe pour la population », a souligné le commandant des forces spéciales. Ces dernières, entrées par le flan est dans le secteur de Judaidat al Mufti, sur la rive gauche du Tigre, se dirigent désormais vers le centre-ville. Une entreprise délicate avec de nombreuses poches de résistance.
En parallèle, les combattants du Hezbollah irakien ont avancé pour couper cout à toute retraite des djihadistes vers la Syrie.
Mais l’évolution de la situation pourrait connaître de surprenants rebondissements avec la volonté exprimée par Ankara de vouloir « sauvegarder ses intérêts bin compris » en territoire irakien en poussant des renforts le long de la frontière avec son voisin. Une mobilisation des troupes conséquente si on prend en considération le fait que la Turquie n’a pas hésité, non plus, à masser ses troupes à la frontière avec la Syrie.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.