Revers mortels pour les djihadistes à Alep : Idleb, l’autre front déjà ouvert

Revers mortels pour les djihadistes à Alep : Idleb, l’autre front déjà ouvert
L’armée syrienne avance rapidement dans la partie orientale d’Alep dont elle contrôle désormais la majeure partie. Ni Damas ni Moscou, n’entendent donner le moindre répit aux terroristes qui ont fait savoir à Washington qu’ils n’entendaient nullement quitter la ville. L’offensive implacable de l’armée arabe syrienne pousse de nombreux observateurs à considérer que la reprise totale de la deuxième ville syrienne n’est désormais plus qu’une question de temps. Trois semaines après le début de l’offensive contre une rebéllion bigarrée, pas moins d’une dizaine de quartiers ont basculé dans le giron de Damas permettant ainsi de desserer l’étau sur une population civile qui a été souvent utilisée comme « bouclier ». Mardi dernier, Chaar, « le quartier résidentiel le plus important au cœur d’Alep-Est » a été récupéré poussant les rebelles à s’agglutiner dans la partie sud de la ville. «
La reprise totale d’Alep représenterait la plus grande victoire du régime dans le conflit, depuis mars 2011. L’objectif suivant des forces du régime, alliées aux combattants et à l’aviation russe, sera probablement la ville d’Idlib, le dernier grand bastion des rebelles au nord-ouest du pays, et quelques poches au sud. L’aviation russe s’est particulièrement illustrée par ses bombardements ciblés sur les positions des rebelles. Elle y déroule un feu incessant pour infliger le maximum de dégâts aux 40.000 djihadistes qui s’y sont repliés, sous la houlette d’Al-Nosra. En tous cas, fort de ces nouvelles conquêtes, Bachar el-Assad refuse tout cessez-le-feu pour permettre aux civils de fuir la ville. A moins que les djihadistes abandonnent la cité dont une bonne partie est en ruine.

Commentaires