Le RNI annonce son programme électoral: Avec des résultats en cent jours !

Le RNI annonce son programme électoral: Avec des résultats en cent jours !
Contrairement aux autres formations politiques qui ont axé leur programme sur la croissance économique et ce qu’elle peut ramener comme création d’emplois, le RNI a choisi une autre approche qui repose sur cinq piliers ; « l’Ecole, la Santé, l’Emploi, la Jeunesse et la Solidarité ». Le parti de S. Mezouar qui rappelle qu’il y a des mesures à prendre qui ne nécessitent pas de moyens financiers, s’est engagé à garantir des résultats durant les 100 premiers jours !
Depuis l’ouverture du bal des présentations des programmes électoraux par le PAM, les déclinaisons partisanes se succèdent et les promesses aussi. Jeudi, c’était au tour du Rassemblement national des indépendants (RNI) de faire pareil. Optant pour une approche différente, le parti dirigé par Salahddine Mezouar a choisi une approche axée autour de cinq piliers : l’Ecole, la Santé, l’Emploi, la Jeunesse et la Solidarité. S’exprimant à cette occasion S. Mezouar a affirmé que le Maroc est confronté à d’autres types de problèmes, comme le radicalisme et les menaces contre la stabilité. Avant de promettre la mise en œuvre de 25 engagements dans les tous premiers mois du gouvernement. Ils concernent, les élèves et étudiants, les jeunes, les moins jeunes, la femme, les personnes handicapées, les ruraux, les opérateurs économiques, les Marocains du monde… Selon lui, il y a des mesures à prendre qui ne nécessitent pas de moyens financiers ou matériels colossaux, comme la simplification de procédures administratives, l’encouragement de l’initiative privée, l’assistance à apporter aux personnes précarisées… Mais il n’y a pas que ça, le ministre des Affaires étrangères dans le gouvernement sortant a promis de « redéfinir le rôle de l’opposition » pour mettre fin à « cinq années de débats personnalisés entre deux camps politiques ». Suite à son allocution, le président de la Cop22 a laissé la parole à M. Economie de son parti, Mohammed Boussaid.
Celui-ci a affirmé que son parti s’engage à réaliser une croissance oscillant entre 4,5 et 5 % en promettant une croissance non-agricole supérieure à 4%. Deux préalables qui peuvent, selon lui, garder le déficit budgétaire stabilisé entre 2 et 3 %. Le ministre de l’Economie sortant a assuré que le RNI tient à rabaisser la dette du Trésor à un niveau inférieur au ratio alarmant de 60 % du PIB à l’horizon 2021. Pour ce qui est des mesures de soutien de l’investissement et de l’entreprise, le RNI promet d’augmenter les dépenses d’investissement pour qu’elles atteignent les 60 milliards de dirhams, mais de réduire les délais de paiement fixés et maîtrisés à 60 jours au plus. Et d’augmenter les investissements directs étrangers (IDE) de 5 % annuellement.
Loin des chiffres et indicateurs économiques, l’argentier a étalé l’approche de son parti en termes d’éducation en précisant qu’elle se base sur trois piliers, à savoir, le corps des enseignants, les directeurs des écoles publiques et les associations des parents d’élèves. Le ministre des Finances a estimé que « l’ère du quantitatif seul est désormais révolue et qu’il faut aujourd’hui penser au qualitatif ». Comment faire pour remettre à niveau l’école publique ? La solution réside dans trois mesures essentielles, selon lui. D’abord, la réhabilitation du corps pédagogique, matériellement et moralement, puis la sensibilisation des directeurs d’établissement et le lancement du préscolaire public. En rappelant qu’avec certaines classes à plus de 70 élèves et un absentéisme des enseignants avoisinant les 40 %, il a appelé à une « mobilisation similaire à celle de la Marche Verte ».
Quant à Mbarka Bouida qui a affirmé que les préoccupations sociales sont au centre du programme électoral du RNI, elle a exposé les thèses du parti en matière de santé et de jeunesse. Dans ce cadre, elle a souligné que le Ramed n’a pas été suffisant et que son parti compte créer des « pôles de santé régionaux ». Et ce, par la création de 4 CHU et élargissement du RAMED de 8 à 12 millions de bénéficiaires. Et d’aller plus loin en assurant qu’une aide sera également apportée aux jeunes pour trouver leur premier emploi ! Une mesure inédite dans l’histoire des programmes électoraux des partis politiques nationaux. Et de courtiser les jeunes : le RNI promet la libéralisation des appels VoIP !
A noter que cette rencontre a été également celle de la présentation du bilan du RNI au sein du gouvernement. Les Rnistes restent convaincus de leur apport décisif.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.