Routes de la soie : L’IRES de la partie

Routes de la soie : L’IRES de la partie
Routes de la soie : L’IRES de la partie

Mohammed Tawfik Mouline, DG de L’Institut Royal des études stratégiques (IRES) s’est rendu, la semaine dernière à Shanghai et à Pékin (après un récent déplacement en Corée du Sud). Ce voyage a permis à la délégation du Centre d’échanger avec des structures similaires sur place tels le Shanghai Institutes for International Studies (SIIS), et le Centre des études africaines relevant de l’Académie chinoise des sciences sociales et du Chinese Institute of International Studies, basés à Pékin.

Lors de sa visite à Shanghai, Mohammed Tawfik Mouline a animé une conférence portant sur les relations unissant le Maroc et la Chine dans différents domaines, ainsi que les perspectives de renforcement de la coopération bilatérale, à l’aune du partenariat stratégique, conclu en 2016. Il a également abordé le rôle que pourrait jouer le Maroc dans le cadre de l’initiative des nouvelles Routes de la soie, du fait de ses nombreux atouts et des réalisations accomplies au cours des dernières années. Il a défendu l’idée selon laquelle le Maroc, premier pays africain à avoir adhéré à cette initiative, entend coopérer avec la Chine pour la réussite de ce projet et l’essor de l’Afrique comme étant un carrefour incontournable de ces Routes de la soie, dans une approche gagnant-gagnant.

De même, cette visite a permis à la délégation de l’IRES d’avoir, à l’Université de Shanghai International Studies, des échanges fructueux avec les chercheurs de cet établissement, notamment les directeurs de recherche du Middle East Studies Institute. Ils ont porté sur les relations sino-

Mohammed Tawfik Mouline
Mohammed Tawfik Mouline

marocaines, sur la situation dans la région MENA et sur l’avenir du monde arabe. Toujours à Shanghai, une autre réunion de travail a eu lieu avec de hauts responsables de Shanghai People’s Association For Friendship with Foreign Countries.

 

À Pékin, M.T Mouline a été reçu par Le Yucheng, vice-ministre chinois des Affaires étrangères. Les échanges ont porté sur les relations sino-marocaines, les perspectives de leur renforcement sur le plan bilatéral et multilatéral, dans des domaines d’intérêt commun, notamment l’Afrique, et le rôle à jouer par le Maroc dans le cadre de l’initiative de la Route de la soie, ainsi que sur la situation dans la région MENA. À cette occasion, le responsable chinois a salué les réformes entreprises par le Royaume dans les domaines politique, économique, social et environnemental, ayant permis au pays de devenir un modèle de stabilité politique et économique au niveau de sa région.

Sur un autre plan, lors de cette mission, la délégation marocaine a eu des entretiens approfondis avec les responsables et les chercheurs du centre des études africaines relevant de l’Académie chinoise des sciences sociales et du Chinese Institute of International Studies. Les discussions ont concerné la coopération sino-africaine, le développement de l’Afrique et l’avenir du monde arabe.

Par ailleurs, l’IRES a été l’invité d’honneur de la septième réunion du Forum des think tanks sino-africains (qui a eu lieu les 4 et 5 juillet). Le représentant de l’IRES a donné une communication dans laquelle il a mis en exergue l’état des relations privilégiées qui unissent le Maroc et la Chine et leurs perspectives de développement, notamment dans le cadre des nouvelles Routes de la soie. Il a ensuite présenté l’IRES, ses missions, son fonctionnement ainsi que son expérience en matière de diplomatie intellectuelle. La communication de l’IRES a mis en avant la nécessité de repenser l’Afrique, de porter un nouveau regard sur le continent et de promouvoir sa voix sur la scène internationale.

Il est à rappeler que l’IRES a pour vocation de contribuer à éclairer la prise de décision stratégique au Maroc. Sa mission est de mener des études et des analyses stratégiques sur les questions dont il est saisi par le Souverain et d’assurer une fonction de veille, au niveau national et international, sur des domaines jugés stratégiques pour le pays. Il analyse les questions nationales à caractère structurel, examine les relations extérieures du Maroc dans leurs multiples dimensions et accorde un grand intérêt aux questions globales.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.