RSE: LG s’engage à devenir Carboneutre d’ici 2030

RSE; LG s’engage à devenir Carboneutre d’ici 2030
RSE; LG s’engage à devenir Carboneutre d’ici 2030

LG Electronics (LG) vient de dévoiler sa nouvelle stratégie pour réduire les émissions de carbone de manière nette et durable.

En effet LG a lancé son initiative zéro carbone 2030, s’engageant ainsi à ne produire aucune émission de carbone dans le cadre de ses activités mondiales d’ici 12 ans.

Conformément à sa stratégie commerciale globale plus durable, LG cherche à réduire les émissions de carbone de ses activités mondiales de 50% par rapport à 2017, en mettant en œuvre diverses initiatives de réduction des émissions de carbone et d’énergie renouvelable. Cet effort aidera LG à se rapprocher de son objectif ultime de neutraliser le carbone, à savoir réaliser une empreinte nette d’émissions de carbone en équilibrant entre les émissions du carbone et son élimination.
Grâce à diverses initiatives stratégiques, la société réduira les émissions de carbone de ses sites de production mondiaux de près de 2 millions de tonnes enregistrées en 2017 à 960 000 tonnes d’ici la fin de 2030.

LG envisage d’étendre ses installations et ses technologies à haut rendement énergétique ciblant les gaz à effet de serre, en atteignant les émissions de carbone au cours du processus de production.
LG va étendre ses installations utilisant des produits à base d’énergie solaire et utilisera activement ses propres solutions technologiques, telles que les refroidisseurs à haute efficacité énergétique et les systèmes de gestion de l’énergie (SME), afin de réduire les émissions de carbone.
En outre, grâce à l’extension de ses projets au titre du Mécanisme de développement propre (MDP), LG prévoit d’obtenir des crédits de réduction certifiée des émissions (CER).

Ces initiatives de MDP avant-gardistes encouragent le développement propre dans les pays émergents en permettant aux entreprises engagées dans la réduction des émissions de carbone de mettre en œuvre des projets de réduction des émissions dans les pays en développement en utilisant leurs propres capitaux et technologies.
Ces projets sont essentiels pour obtenir des crédits CER, qui sont publiés par la Convention-cadre des Nations Unies sur les changements climatiques (CCNUCC) à l’issue d’un processus d’évaluation approfondi.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.