Erreur de la base de données WordPress : [Got error 28 from storage engine]
SELECT `wp_adrotate`.`id`, `wp_adrotate`.`title`, `wp_adrotate`.`bannercode`, `wp_adrotate`.`image`, `wp_adrotate`.`tracker`, `wp_adrotate_linkmeta`.`group` FROM `wp_adrotate`, `wp_adrotate_linkmeta` WHERE ( `wp_adrotate_linkmeta`.`group` = 1) AND `wp_adrotate_linkmeta`.`user` = 0 AND `wp_adrotate`.`id` = `wp_adrotate_linkmeta`.`ad` AND (`wp_adrotate`.`type` = 'active' OR `wp_adrotate`.`type` = '2days' OR `wp_adrotate`.`type` = '7days') GROUP BY `wp_adrotate`.`id` ORDER BY `wp_adrotate`.`id`;

La première édition du Marrakech Mining Convention a ouvert ses portes hier à la ville ocre.  Organisé par le ministère de l’Energie, des Mines et du Développement Durable en partenariat avec l’Agence Valiant Business Media, ce congrès international de trois jours connaît la participation de plusieurs délégations de différents pays, notamment 11 ministres africains des mines, des représentants de gouvernement, des professionnels nationaux et internationaux, des exposants de différents continents ainsi que des opérateurs nationaux et plus de 50 entreprises et investisseurs dans les domaines miniers et para-miniers.

Cette première édition du MMC représente une plateforme pour l’échange d’expertises et de savoir-faire entre les différents intervenants dans le secteur des mines et de l’industrie minière. Elle sera  aussi l’occasion pour présenter la stratégie de développement du secteur minier marocain ainsi que les réformes et chantiers en cours, notamment le nouveau Code minier.

Elle  offrira également l’opportunité aux participants d’explorer les actions de renforcement de la coopération bilatérale et multilatérale dans les domaines des mines et de la géologie, notamment à travers la concrétisation de projets miniers conjoints permettant le renforcement des investissements et la création d’emplois.

Il est à souligner que l’importance du secteur minier marocain est perceptible à travers sa part dans le PIB, dans les exportations du Royaume et ses retombées bénéfiques sur le développement régional et rural.  Le Maroc occupe ainsi une position importante à l’échelle mondiale dans la production de différents métaux tels que l’argent (16è rang dans le monde et 1er en Afrique), le Fluorine (7è rang dans le monde et 2è en Afrique), et le Barytine (4è rang mondial et 1er en Afrique).

Intervenant à l’ouverture du congrès,  le ministre de l’Energie, des Mines et du Développement Durable, Aziz Rabbah a déclaré  que « Le secteur minier nécessite de grands investissements, est appelé à adhérer à de nouvelles formes de production, il est aussi appelé à adopter les technologies de pointe durant les différentes chaînes de production, à rationaliser l’utilisation des ressources hydriques et à opter pour les énergies renouvelables pour être en mesure de répondre aux besoins énergétiques du secteur ».

S. Rabbah a fait remarquer que la conjoncture économique mondiale connaît une fluctuation des marchés des matières premières, dont les produits miniers, ce qui impacte négativement la croissance du secteur en général. Concernant le secteur minier en Afrique, le ministre a noté que le Continent se caractérise par une géologie variée particulièrement réputée pour sa richesse en substances minérales et par un savoir-faire acquis au fil du temps, qui font du secteur l’un des importants leviers du développement dans plusieurs pays africains.

Compte tenu des défis auxquels fait face le secteur ainsi que son rôle dans l’économie africaine, les pays du Continent sont appelés plus que jamais à fédérer leurs efforts pour faire face à ces contraintes, garantir un développement durable pour le secteur minier à travers l’élaboration d’une vision commune qui prend en compte les caractéristiques du secteur, et la mise en place de mécanismes nécessaires à même de les traduire en projets concrets ciblant la valorisation et la transformation au lieu de se limiter à l’importation des produits miniers bruts, a-t-il expliqué.

S’agissant du secteur minier au Maroc, il a indiqué qu’il a connu, depuis les années 90 du siècle passé, une série de réformes qui lui ont permis d’accompagner les mutations internationales exacerbées par la mondialisation et la rude concurrence. Grâce aux efforts consentis et à la coordination entre les secteurs public et privé, le secteur minier marocain joue un rôle majeur dans la dynamique économique nationale et contribue à hauteur de 10% dans le Produit intérieur brut (PIB) et de 20% dans les exportations nationales, a-t-il précisé.

Aussi, et dans l’objectif d’insuffler une nouvelle dynamique au secteur minier, le ministère a procédé au lancement du Plan Maroc minier, qui vise à faire du secteur un modèle à l’horizon 2025 permettant de réaliser un développement territorial durable et intégré.

Ce plan se fonde sur quatre axes stratégiques à savoir le développement d’un tissu concurrentiel, la réorganisation institutionnelle du secteur, le renforcement de l’impact social et de l’aspect responsable et durable du secteur minier, l’adaptation du cadre législatif et des mécanismes fiscaux et de financement aux nouvelles ambitions du secteur.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.