Un sommet extraordinaire des chefs d’État et de gouvernement des pays membres de la Communauté des États sahélo-sahariens (Cen-Sad) se tiendra samedi à N’Djamena, dans un contexte marqué par des défis sécuritaires.

« Ce sommet se tient dans un contexte marqué par plusieurs défis au nombre desquels les menaces à la paix, à la sécurité ainsi que ceux liés au développement durable », a déclaré le Secrétaire général par intérim de la Cen-Sad, Ibrahim Sani Abani,
« Les chefs d’États évoqueront sans nul doute la crise en Libye et les derniers événements au Soudan », deux pays frontaliers du Tchad, comme lui membres de la Cen-Sad, selon un diplomate tchadien.

Au Soudan, le président Omar el-Béchir a été renversé jeudi par un coup d’État de l’armée, dans le sillage d’un soulèvement populaire, et remplacé par un « conseil militaire de transition » pour deux ans.

En Libye, des combats opposent les forces du maréchal Khalifa Haftar, l’homme fort de l’est du pays, qui avancent depuis près d’une semaine vers la capitale libyenne, et celles du Gouvernement d’union nationale (GNA) basé à Tripoli et reconnu par la communauté internationale.

Pour rappel, la Cen-Sad regroupe 24 États du pourtour du Sahel et du Sahara et a été créée le 4 février 1998 à Tripoli en Libye.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.