Soyons modestes, si Daoudi & co!

Ils n’y vont pas du dos de la cuillère, les cadors du PJD, que ce soit ceux comptabilisés comme toujours actifs au niveau de l’Exécutif, où ceux qui se tiennent bien au chaud, avec une retraite royale à la clé.
Lorsqu’il s’égosille, le ministre délégué auprès du Chef du gouvernement, chargé des Affaires générales et de la Gouvernance, a habitué ses gouailles à ne pas faire dans le détail. Quitte à briser l’élan de la mobilisation populaire qui s’est exprimée par le boycott de bien des marques et à faire fi de tous les protocoles en vigueur en mettant sur la table sa…démission ! Voyons voir ce que Môsieur Lahcen Daoudi conte en direct, sans filtre aucun, devant les élus de la nation. « Si le PJD avait gouverné le Maroc depuis son indépendance, le pays serait beaucoup mieux qu’aujourd’hui », assure-t-il dans une tirade qui a de quoi laisser perplexe tous les observateurs de la chose politique. Toute cette logorrhée, vous l’aurez compris, aura été débitée pour faire valoir aux yeux de l’opinion les « succès » économiques et sociaux réalisés grâce au PJD depuis qu’il cogère les affaires publiques es qualité de « locomotive » de la coalition.
« Sachez que le Maroc est aujourd’hui le pays le plus attractif d’Afrique en termes d’investissements étrangers », a-t-il martelé. Tout en faisant valoir le rôle de leader africain dans le secteur automobile. Les sceptiques doivent dès lors se faire une raison. Celle de ne pas détester autant les responsables islamistes. Et de ne pas vomir leurs errements qui défrayent la chronique. A ses yeux, il ne faudrait pas comparer le Maroc avec « les pays développés » qui ont « une avance de 200 ans par rapport à nous ». « Comparez le travail de ce gouvernement avec celui de ceux qui nous précédé (…) et si le PJD avait gouverné le Maroc depuis son indépendance, le pays serait beaucoup mieux qu’aujourd’hui » a-t-il ajouté. Ne manquait plus que d’inciter l’audience à réagir par une salve d’applaudissements !
Ledit ministre n’aura certainement pas été mis au parfum du dernier sondage mené à Rabat et dont les résultats ont été largement commentés par notre confrère « Assabah ». L’enquête qui a concerné 1200 personnes, échantillon des plus représentatifs, souligne que près de 89% des Marocains ne sont pas satisfaits du gouvernement d’El Othmani. Faut-il plus à nos politicards pour qu’ils se remettent en question avant qu’il ne soit trop tard pour le faire ? En ayant déjà trébuché sur les aiguilles de la montre, Saad Eddine El Othmani qui base tout son argumentaire sur les économies à réaliser sur la facture énergétique s’empêche de voir plus large que son nez. En ne généralisant pas, par exemple, le solaire domestique et en n’osant pas mettre à niveau l’immobilier en fixant un cahier des charges pour l’isolement thermique du bâti, énergivore à souhait. Résultat des courses, les Marocains grelottent de froid lorsqu’ils rechignent à affoler les compteurs électriques, et transpirent toute leur eau lorsqu’il fait chaud. Un inconfort total.
Affaire à suivre…

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.