Sport et ministère: Le bêtisier du nouveau maroquin !
Sport et ministère: Le bêtisier du nouveau maroquin !

Trois mois après sa désignation à la tête du département gouvernemental, chargé du sport, Hassan Abyaba, intervient comme un éléphant dans un magasin de porcelaine.
Il chamboule sans vergogne l’organigramme qui régit le ministère en créant des commissions virtuelles illégales en les substituant à des organes réels régis par des textes.

Il faut le dire: tant le service du sport est souvent confié à des politicards, tout est perdu d’avance et on ne pourra aspirer à une renaissance du sport et à son essor.
Auparavant, le nouveau ministre, Hassan Abyaba, a mis une commission ad hoc pour examiner les demandes d’agrément des associations sportives et des subventions financières pour les fédérations sportives alors que ça relève de la Direction de la Coopération ,de la Communication et des Affaires juridiques.
Une commission qui demeure lettre morte. Mais le hic n’est pas là quand on sait que l’examen des dossiers d’agrément des associations se fait d’une manière artisanale, sans procédures internes ni système informatisé !
Il en est de même pour les fédérations sportives dont la majorité n’est pas habilitée.
Alors que tout ce qui a trait au sport de haut niveau et des fédérations sportives relève des compétences de la Direction du sport et de la Commission Nationale du Sport de Haut Niveau, régie par un décret, Hassan Abyaba crée une nouvelle commission qui frise le ridicule. Une commission qui exclut tout le staff de la Direction du sport !
Avec la complicité de son gendre, chef de cabinet, un retraité de la fonction qui ne peut avoir droit à un salaire !
Le sport de haut niveau est une chose trop sérieuse pour la laisser aux apprentis sorciers et à des retraités du sport scolaire !
L’actuel président de cette prétendue Commission était déjà au ministère chargé des relations avec les fédérations sportives.
Son incompétence est avérée après avoir enregistré un tollé de dérapages et de dysfonctionnements qui sont monnaie courante jusqu’à aujourd’hui. Mais il parait que Hassan Abyaba se gausse des institutions, de la responsabilité et de la reddition des comptes et cherche à faire du neuf avec du vieux et du virtuel.
Dans un ministère qui n’a ni vision ni stratégie avec un maroquin qui galère !

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.