Sport: A quoi sert un ministère?

Sport: A quoi sert un ministère?
En ces temps de tractations politiciennes pour former le gouvernement d’El Outhmani sous couvert du Roi, les six partis de la nouvelle coalition se bousculent au portillon. Le sport a depuis l’indépendance eu voix au chapitre sans plan de développement de l’État.
Depuis le lancement de la version papier de notre magazine PERSPECTIVES MED en avril 2005, nous n’avons cessé de poser la vraie question sur l’utilité du ministère de la Jeunesse et des sports en l’absence d’une stratégie de l’État marocain, élaborée par le Conseil du Gouvernement et décrétée par le Conseil des ministres. Une question qui demeure d’actualité mais contournée quand on la pose sans ambages ni détours. Une question que l’on personnalise en la réduisant à la désignation d’un quidam à qui on confie ce maroquin!
Au lieu de mettre en place une vision claire et une stratégie transversale pour booster le développement du sport, à l’instar de l’agriculture, le tourisme, l’industrie, etc, on préfère nommer un politicard à la tête du ministère de la Jeunesse et des sports. Un ministère qui a fait son temps à telle enseigne qu’il est devenu source du marasme sportif généralisé.
A quoi sert donc un ministère pour le sport qui fonctionne sans choix stratégiques de l’État ? A quoi sert un ministère très fragile qui devient une impuissance publique devant des commis d’Etat voire à servir les appétits partisans des uns et des autres?
A quoi sert un ministère dont les décideurs travaillent beaucoup sur les problèmes personnels des dirigeants sportifs au lieu d’axer leurs efforts sur la promotion du terrain?
A quoi sert un ministère pour le sport sans qu’il y ait en son sein des cadres sportifs hautement qualifiés ?
Confier aujourd’hui le sport à un responsable gouvernemental sans répondre à ces vraies questions est un miroir aux alouettes. Les réponses résident bien évidemment dans la traduction de la Lettre Royale sur le sport, les recommandations du Grenelle de Skhirat et les dispositions par lesquelles le sport a été constitutionnalisé. Le reste c’est de la démagogie et du commérage d’une certaine presse sportive et non du sport!

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.