Station lunaire: Russes et Américains s’allient

 

La signature de l’accord entre Roscosmos et la Nasa sur ce projet conjoint a eu lieu à Adélaïde, en Australie, où se tient le 68e Congrès international d’astronautique.

La Nasa avait annoncé il y a quelques mois travailler sur un projet baptisé «Deep Space Gateway» pour envoyer des astronautes en orbite lunaire à l’aide de nouvelles fusées développées par l’agence spatiale américaine.

Les fusées russes Angara et Proton-M pourraient notamment être utilisées en parallèle du lanceur lourd américain SLS, dont le premier vol est prévu en 2018, pour «créer l’infrastructure de la station lunaire», selon Roscosmos qui précise que la création de cette station orbitale ne débutera pas avant le milieu des années 2020.

«Les deux partenaires ont l’intention de développer les normes techniques internationales qui seront utilisées à l’avenir, y compris pour la création d’une station orbitale autour de la Lune. Roscosmos et la Nasa se sont déjà entendues sur les normes de la future station», a précisé l’agence russe.

«Au moins cinq pays travaillent à développer leur propres vaisseaux spatiaux habités. Afin d’éviter des problèmes en termes de coopération technique, les normes doivent être unifiées. […] Une partie des normes-clés seront établies sur la base des éléments russes», a également déclaré Igor Komarov, le directeur général de Roscosmos.

De son côté, la Russie entend ouvrir une base scientifique sur la Lune et avait auparavant annoncé qu’elle souhaitait effectuer ses premiers vols lunaires d’ici 2031.

L’espace est un des rares domaines de coopération bilatérale non affectés par les tensions entre les Etats-Unis et la Russie. Les deux pays coopèrent notamment dans le cadre de l’ISS dont la Russie fournit le principal module et dispose du seul vaisseau spatial capable d’y envoyer des spationautes.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.