Stress hydrique: Comment décompresser les Marocains?

Stress hydrique: Comment décompresser les Marocains?
Les Marocains ne l’ont pas ratée, cette histoire ! Sitôt le gouvernement composé, sitôt la distribution des rôles a été décomposée. Au bout du compte, c’est le dossier de l’eau qui semble prioritaire pour Saad Eddine El Othmani. La preuve ? Pas moins de quatre ministres sont appelés à veiller sur cette source de vie. Rien de plus normal puisque le pays, assurent toutes les études menées dans ce sens, avance inexorablement vers le stress hydrique.
Pour vous la faire brève, l’histoire de cet intérêt subit pour l’eau, il faut se rendre à cette évidence: si les Marocains réussissent aujourd’hui à ouvrir le robinet et voir dégouliner de l’eau estampillée potable (faut-il prendre en compte le poids du calcaire dans tout ça ?), il y a fort à craindre que demain on ne verra défiler tout le long des mêmes conduites que de l’air qui siffle à nos oreilles… Et vicié, à n’en point douter. Car on continuera quand même à recevoir des factures d’eau… Salées. Car, dit-on, l’alternative de dessalement de l’eau de mer s’avère des plus onéreuses. Cela sans parler de la technicité exigible pour faire tourner la machine. Déjà que la culture des puisatiers n’est plus à la mode…
La solution imaginée dans l’esprit tortueux de l’architecte du gouvernement est donc vite trouvée pour décompresser les Marocains. Si la guerre de l’eau est imaginée par les stratèges entre les Etats dans le futur, elle sera vite déclarée chez-nous entre les 4 responsables en charge du dossier. Une guerre des prérogatives par-ci, une guerre d’intérêt par là… Bref, tous les coups seront permis. Faut-il craindre pour Charafat Afilal d’être au centre d’une guerre où la domination des mâles est si prégnante ? Pas pour un franc… Le PPS a bien su gérer, du haut de ses 12 députés, sa présence gouvernementale. Quand bien même elle ne saurait se faufiler entre les gouttes d’une averse, elle aura toujours le parapluie des camarades.

 

lire aussi: 
A Casa, c’est «footu»: A ce stade là…
La guerre des cigares est lancée: Habanos contre Habanos

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.