Suspension du Traité FNI : Retrait US et peurs européennes

Suspension du Traité FNI Retrait US et peurs européennes
Suspension du Traité FNI Retrait US et peurs européennes


Les États-Unis suspendront officiellement la mise en œuvre de leurs obligations dans le cadre du traité sur les missiles nucléaires à portée intermédiaire FNI ce samedi, alors que la procédure de retrait du pays a déjà commencé.

Début décembre, le secrétaire d’État américain, Mike Pompeo a annoncé que Washington s’attendait à ce que la Russie respecte de nouveau le Traité FNI dans les 60 jours, ajoutant que si cette condition n’était pas remplie, les États-Unis sortiraient de l’accord.
Moscou a déclaré à plusieurs reprises qu’il tenait les engagements pris dans le cadre du Traité FNI et qu’il avait des questions à poser à Washington.
Le retrait éventuel des États-Unis du Traité FNI n’est pas la meilleure option dans le domaine du contrôle des armements et l’UE devrait jouer un rôle plus actif pour instaurer un dialogue direct avec la Russie en la matière, selon le ministre belge des Affaires étrangères Didier Reynders. Ce dernier a mis en garde contre une nouvelle course à l’armement nucléaire si les Américains se retirent du traité FNI appliqué avec la Russie. «Une nouvelle prolifération nucléaire constituerait une menace pour toute l’Europe, pas seulement pour l’Union européenne», a martelé ce vendredi le chef de la diplomatie belge dans le cadre d’une réunion des ministres des Affaires étrangères de l’Union européenne à Bucarest. Selon lui, un cadre multilatéral est nécessaire pour lutter efficacement contre la prolifération nucléaire. «Une nouvelle prolifération nucléaire est notre grand souci», a-t-il réitéré.
Le ministre a indiqué que le problème devrait être une nouvelle fois examiné dans le cadre de l’Otan avec des interlocuteurs américains, ajoutant qu’il fallait également poursuivre les discussions avec la Russie. «On doit voir comment continuer à travailler avec la Russie», a-t-il signalé. «Il est peut-être temps que l’Union européenne joue un rôle de premier plan dans les discussions sur la non-prolifération avec la Russie», a-t-il conclu.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.