SYSTEME FINANCIER : Le diagnostic du CCSRS

SYSTEME FINANCIER : Le diagnostic du CCSRS

Erreur de la base de données WordPress : [Got error 28 from storage engine]
SELECT `wp_adrotate`.`id`, `wp_adrotate`.`title`, `wp_adrotate`.`bannercode`, `wp_adrotate`.`image`, `wp_adrotate`.`tracker`, `wp_adrotate_linkmeta`.`group` FROM `wp_adrotate`, `wp_adrotate_linkmeta` WHERE ( `wp_adrotate_linkmeta`.`group` = 1) AND `wp_adrotate_linkmeta`.`user` = 0 AND `wp_adrotate`.`id` = `wp_adrotate_linkmeta`.`ad` AND (`wp_adrotate`.`type` = 'active' OR `wp_adrotate`.`type` = '2days' OR `wp_adrotate`.`type` = '7days') GROUP BY `wp_adrotate`.`id` ORDER BY `wp_adrotate`.`id`;

Le Comité de Coordination et de Surveillance des Risques Systémiques (CCSRS), chargé de la surveillance macro prudentielle du secteur financier, a procédé lors de sa 4 ème réunion tenue le 21 décembre au siège de BAM à l’examen de la cartographie des risques du système financier et de l’état d’avancement de la feuille de route inter-autorités en matière de stabilité financière au titre de la période 2016-2018. Dans ce contexte, plusieurs conclusions ont été dégagées suite à l’analyse de la situation du système financier au regard des tendances économiques et financières observées et attendues. Ainsi, les risques macroéconomiques se sont globalement maintenus par rapport à l’année précédente dans un contexte marqué notamment par la poursuite de la consolidation budgétaire. Toutefois, des zones d’incertitudes entourent les perspectives des conditions extérieures au niveau de la reprise d’activité dans les principaux pays partenaires (effets du Brexit) et des politiques commerciale et budgétaire à venir de la nouvelle administration américaine. Aussi les risques émanant des conditions monétaires et financières se sont atténués à la faveur du renforcement des réserves internationales nettes, d’une légère reprise du crédit bancaire et de la poursuite de la tendance baissière des taux débiteurs. D’un autre côté, la morosité de l’activité non agricole a continué de peser en 2016 sur les agents non financiers qui ont enregistré une nouvelle hausse de leurs défauts de paiement. Le secteur bancaire préserve, pour sa part, un bon niveau de rentabilité et de capitalisation et se montre résilient aux stress tests simulant des chocs macroéconomiques. En revanche, son exposition au risque de taux d’intérêt dans un contexte de forte concurrence constitue une zone d’attention qui requiert un suivi rapproché. Le secteur des assurances continue de dégager une marge de solvabilité en couverture du risque de souscription largement supérieure au minimum réglementaire, mais les exigences à venir liées au passage vers un régime prudentiel basé sur les risques, pourraient réduire de manière substantielle ces excédents de marges. Les indicateurs de risques du régime des pensions civiles géré par la CMR se sont améliorés, notamment sur le plan de l’équilibre technique grâce à la réforme récemment adoptée. Cependant, celle-ci ne permettant qu’un gain de 5 à 6 années dans l’horizon de viabilité, les risques pesant sur ce régime continuent d’être une source de préoccupation majeure. Enfin la liquidité du marché boursier enregistre une amélioration, quoique toujours à des niveaux faibles, mais l’accroissement du nombre de comptes titre, tiré essentiellement par la hausse du nombre d’investisseurs personnes physiques marocaines, dénote d’un regain d’intérêt pour le placement en instruments financiers.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.