Tension persistante dans le Golfe: Téhéran assure avoir abattu un drone ennemi
Tension persistante dans le Golfe: Téhéran assure avoir abattu un drone ennemi

Les forces de défense antiaérienne iranienne ont abattu un drone près du port de Bandar-e Mahshahr, dans le sud-ouest du pays, a rapporté ce 8 novembre l’agence ISNA.

À l’heure où la tension monte entre l’Iran et les pays occidentaux autour du dossier nucléaire, les autorités iraniennes confirment avoir abattu un drone appartenant à un État étranger. Une vidéo montrant le moment de l’interception du drone effectuée ce 8 novembre a été rendue publique par l’agence IRIB.
Selon l’agence de presse Tasnim, c’est le système de défense aérienne Mersad qui a été utilisé pour détruire le drone.
Il s’agirait du 2ème drone a subir le même sort que celui qui a été réservé, le 20 juin dernier, au drone de l’USAF, le RQ-4 Global Hawk, abattu au-dessus du Golfe.

Le commandant de la défense aérienne iranienne, le général Sabahi Fard, a confirmé que les systèmes de défense du pays avaient abattu un drone qui violait l’espace aérien du pays.
Il a ajouté que l’appareil avait été abattu avant de pouvoir atteindre des «endroits critiques».
Plus tôt dans la journée, les forces de défense antiaérienne iranienne ont abattu un drone près du port de Bandar-e Mahshahr, dans le sud-ouest du pays. Les autorités iraniennes ont par la suite confirmé ces informations, précisant qu’il s’agissait «définitivement» d’un drone appartenant à un État étranger.
Cet accès de fièvre dans cette zone sensiblement névralgique intervient au moment même où la diplomatie US cherche à mobiliser l’opinion internationale contre le projet nucléaire iranien.
Ce que la Russie comme la Chine rejettent au motif que c’est l’administration US qui a fui ses engagements en se retirant de l’accord âprement négocié avec Téhéran.

Le moment est venu pour toutes les nations de rejeter « l’extorsion nucléaire du régime iranien et de prendre des mesures sérieuses pour accroître la pression », a souligné, jeudi, la diplomatie américaine, notant que les « nombreuses provocations nucléaires de l’Iran exigent une telle action ».
« La dernière escalade nucléaire de l’Iran reflète les intentions du régime depuis toujours: persuader la communauté internationale d’accepter la violence et la terreur tout en mettant en péril la souveraineté de ses voisins », a indiqué, dans un communiqué, le secrétaire d’Etat américain Mike Pompeo.

« Les membres de la communauté internationale qui s’inquiètent à juste titre des dernières attaques et provocations de l’Iran devraient imaginer comment l’Iran se comporterait avec une arme nucléaire », a-t-il relevé.
« L’expansion par l’Iran de ses activités sensibles à la prolifération suscite des inquiétudes quant au fait que l’Iran se positionne pour avoir l’option d’une éruption nucléaire rapide », a prévenu le secrétaire d’Etat américain, ajoutant que « les États-Unis ne permettront jamais que cela se produise ».

Téhéran a annoncé mardi la reprise de ses activités d’enrichissement d’uranium qu’elle avait jusque-là accepté de geler conformément à l’accord international sur le nucléaire iranien conclu à Vienne en 2015.
Outre les États-Unis, la Russie, l’Union Européenne, la Chine et la France ont exprimé leur profonde préoccupation au sujet des annonces et actions récentes de l’Iran.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.