Tout pour plaire: Sexe, viol et vidéos

Tout pour plaire: Sexe, viol et vidéos

Dans le pays, l’irresponsabilité de quelques médias n’a plus de limites. Ce qui se trame au niveau de la toile doit alerter sur les risques de dérapage que la course aux scoops légitime au détriment de la dignité humaine. Il en va ainsi de la vidéo qui a été balancée le 27 mars dernier par un site qui entend être « le premier de la classe » sans égard pour l’identité de la victime d’un viol en pleine rue, une collégienne de Benguerir. Les images étaient lancées toutes crues sur le web avant qu’une nouvelle version, floutée celle-là, ne remplace la première vidéo. Scandaleux !

Voilà qui confirme que bien des sites polluent plus la toile qu’ils ne contribuent à informer les citoyens. Car l’information repose, il ne faut surtout pas l’oublier, sur un brin de responsabilité et beaucoup d’éthique. Il y a de quoi craindre pour les médias et la gente qui s’y active lorsque l’opinion, au comble de l’écoeurement, s’en détourne. En mettant tous les œufs dans un seul et même panier. La bataille de la régulation des médias n’est pas d’arrière-garde. Loin s’en faut ! C’est une bataille de l’heure au moment même où un peu partout dans le monde la guerre est désormais ouverte contre ce que l’on appelle « fake news ». L’affaire revient aux autorités compétentes qui, en fermant les yeux sur pareils dépassements, les encouragent. Participant ainsi d’un crime qui ne dit pas son nom.

Il y a lieu de saluer la célérité avec laquelle les services de police ont agi, en procédant, en un temps record, à l’arrestation du violeur de Benguerir. Alors que les recherches sont en cours pour mettre le grappin sur le complice du violeur qui filmait la tentative de viol (55 min).

Nos pensées vont à la victime qui se débattait entre les mains de son bourreau. Une affaire de plus qui consacre une culture androgyne si permissive en terme d’agressions contre les femmes. Une campagne de sensibilisation doit être menée tambour battant pour rompre définitivement avec de pareils travers. L’affaire, on l’aura compris, dépasse le seul seuil sécuritaire dont nul ne contesterait l’importance. Elle est éminemment culturelle.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.