Toute honte bue, 49 députés asservissent les mineurs !

Toute honte bue, 49 députés asservissent les mineurs !
Seules 7 voix se sont élevées, tard dans la nuit de mardi à mercredi, contre le texte qui réglemente le travail des « petites bonnes » alors que 49 députés ont consacré le statu quo… L’âge de 18 ans, réclamé par la société civile et qui est conforme à la législation nationale et internationale, ne sera respecté que cinq ans plus tard… Si jamais une loi rectificative intervient. Abdeslam Seddiki, ministre PPS en charge de l’Emploi, n’a pas daigné faire le déplacement pour défendre sa mouture, contestée et contestable. Même aux yeux des élus de sa formation qui ont opté pour la chaise vide. Forçant le leader du PPS, ministre de l’Habitat, à défendre l’indéfendable auprès d’un parlement marqué par l’absentéisme. Le report de l’entrée en vigueur de la loi fixant l’âge des « petites bonnes » à 18 ans permet dès lors aux exploiteurs de reproduire le servage des mineurs qui, en principe, doivent être occupés par les études. L’affaire est loin de ne concerner que les « petites bonnes » dont les chiffres estimatifs sont compris dans une fourchette allant de 66.000 à 88.000 en majorité âgées de moins de 12 ans (60% du total). Car le plus grave se situe au niveau des métiers traditionnels, et en particulier dans l’artisanat, là où la population des apprentis est souvent exploitée à bas âge. Le vote de l’article 6 de la loi consacrant le moratoire portant sur 5 ans conduit à dire que d’ici à 2021 « les fillettes âgées aujourd’hui de 13 ans ont de grandes chances de se retrouver « petites bonnes », dénonce l’association Insaf. Un vote « inexplicable » selon Omar el Kindi, président d’Insaf qui considère que l’Exécutif aurait dû prendre en considération la position de l’Unicef qui avait appelé le gouvernement et le parlement marocains à ne pas voter le projet de loi en l’état et à fixer l’âge minimal à 18 ans.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.