Transformation digitale: Les entreprises emballés par la data
Transformation digitale: Les entreprises emballés par la data

Erreur de la base de données WordPress : [Got error 28 from storage engine]
SELECT `wp_adrotate`.`id`, `wp_adrotate`.`title`, `wp_adrotate`.`bannercode`, `wp_adrotate`.`image`, `wp_adrotate`.`tracker`, `wp_adrotate_linkmeta`.`group` FROM `wp_adrotate`, `wp_adrotate_linkmeta` WHERE ( `wp_adrotate_linkmeta`.`group` = 1) AND `wp_adrotate_linkmeta`.`user` = 0 AND `wp_adrotate`.`id` = `wp_adrotate_linkmeta`.`ad` AND (`wp_adrotate`.`type` = 'active' OR `wp_adrotate`.`type` = '2days' OR `wp_adrotate`.`type` = '7days') GROUP BY `wp_adrotate`.`id` ORDER BY `wp_adrotate`.`id`;

Les champs d’application de la data sont immenses, et les spécialistes ont tendance à y voir une opportunité pour mieux comprendre et anticiper les changements de marché, doper les performances commerciales, adapter son plan média et favoriser la fidélisation.

Afin d’en délimiter les contours au Royaume, l’agence digitale TNC Thenext.click a conduit une étude sur les usages de la data et de la mesure d’audience au sein des entreprises marocaines. Pour Hassan Rouissi, Directeur Associé de Thenext.click : « Les entreprises prennent de plus en plus de décisions stratégiques en se basant sur la data et l’analyse de données.

Le succès des projets tient souvent à la variété des données collectées. ».  Selon l’étude «Data & Analytics », les annonceurs possèdent en effet d’importants actifs de données d’origine online et offline, relationnelles, transactionnelles, comportementales ou déclaratives, récoltées sur leurs sites web, leurs applications, les réseaux sociaux, les publicités en ligne, les points de vente ou le CRM. « Ces informations qu’on appelle «données 1st party » sont propriété de l’entreprise. Elles permettent d’avoir une connaissance, de première ligne, sur les consommateurs ou prospects de la marque, leurs habitudes de navigation, de consommation, leurs achats passés… et leurs besoins futurs. » détaille Arnaud Blasquez, Consultant marketing chez Thenext.click.

Les données 2nd party, elles, désignent les informations récupérées auprès de sites partenaires, et ciblées en fonction du partenariat établi entre deux marques généralement complémentaires tandis que les données 3rd party sont achetées à des sociétés spécialisées dans la récolte et l’analyse de données (Linkedin, Facebook…). L’existence de données 1st, 2nd and 3rd party rend difficile l’obtention d’une vue 360° des clients.

Une Data Management Platform (DMP) peut alors être utilisée pour stocker et héberger ces informations, importer les données en provenance de fournisseurs tiers et générer des segments d’audience essentiels dans la publicité en ligne.

Beaucoup d’entreprises ne peuvent cependant exploiter la masse des données faute d’outils adéquats. Les solutions Adtech et Martech offrent des possibilités innovantes de collecte et d’activation de données.

Chaque année, le site Chiefmartec.com, la référence dans le domaine des Martech, publie son Marketing Technology Landscape et classe ces outils dans 6 grandes catégories pour un total de plus de 6 200 solutions technologiques : Display, Programmatique, Search, Social Advertising, Email Marketing, Web Analytics…

Parmi cette galaxie de solutions numériques, il peut être délicat de faire les bons choix, au service des actions marketing de demain. Trouver de nouveaux clients plus rapidement, augmenter la fidélisation des clients existants, optimiser sa communication en définissant des segments de clientèle à fort potentiel, transformer des clients occasionnels en clients réguliers…

Une stratégie de marketing automation peut réellement changer la donne en entreprise : elle capture toutes les données d’audience (cookies, ventes, inscriptions newsletters, réponses aux sondages…), les calibre au sein d’un même outil de traitement (une Customer Data Plateform, ou CDP) pour extraire des segments de contacts hyper-qualifiés. C’est là qu’entre en jeu la personnalisation : « La personnalisation est clé.

Elle permet de mettre en valeur le contenu et suscitera plus d’intérêt et d’engagement de la part du contact. » insiste Hassan Rouissi. Au Maroc, Vivo Energy Maroc, Marlboro (Groupe Philip Morris International), Toyota du Maroc ou encore Inwi ont déployé des approches CRM extrêmement avancées et proposent aujourd’hui des dispositifs de contenus engageants et personnalisés.

Ceci étant, la mise en place de stratégies marketing data-driven apporte parfois son lot de difficultés. Mahja Nait Barka, Planneur stratégique, insiste sur l’importance d’une véritable culture de la donnée : « Faire face au défi de la data, ce n’est pas uniquement acquérir les meilleurs outils du marché. C’est surtout développer sa propre agilité et développer une véritable culture data.

Cette culture doit être impulsée par le top management et a besoin de « catalyseurs » au sein de chaque département. Etre data-driven, c’est aussi comprendre que le client doit, in fine, être le point de départ et d’arrivée de toutes les réflexions marketing : la data doit avoir pour seul objectif de lui apporter des réponses originales et parfaitement adaptées » . Le second challenge est relatif à la confidentialité des données et la sécurité informatique, véritable enjeu à l’ère du RGPD.

En effet, depuis son entrée en vigueur en mai 2018, le Règlement Européen relatif à la Protection des Données Personnelles s’applique, dans certains cas, en dehors de l’Union Européenne, et par conséquent à certaines entreprises marocaines.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.