Trêve entre Américains et Chinois à Buenos Aires: Jusqu’où tiendra ce nouveau « deal »…

Trêve entre Américains et Chinois à Buenos Aires Jusqu’où tiendra ce nouveau « deal »…
Trêve entre Américains et Chinois à Buenos Aires Jusqu’où tiendra ce nouveau « deal »…

A la fin du G20 de Buenos Aires, le dîner de travail qui a réuni Américains et Chinois a été fructueux. Après deux heures d’échanges, Donald Trump et Xi Jinping, accompagnés de leurs conseillers respectifs, ont décrété une « trêve », samedi 1er décembre 2018, dans le conflit commercial qui oppose leurs deux pays et pris des engagements pour ce faire.

Selon le ministre chinois des Affaires étrangères, Wang Yi, les deux présidents ont « trouvé un accord pour mettre fin à la mise en œuvre de nouveaux droits de douane ». Selon le vice-ministre du Commerce, Wang Shouwen, Washington renonce en fait à porter de 10% à 25% les droits de douanes sur 200 milliards de dollars d’importations chinoises, soit la moitié du total, à partir du 1er janvier prochain. Mais la présidence américaine a fait savoir que cette décision n’était que suspendue pour un temps donné, plus précisément pour une durée de 90 jours.

Dans ce délai, si la République populaire de Chine et les Etats-Unis d’Amérique n’arrivent pas à s’entendre sur des « changements structurels » dans leurs relations commerciales, notamment au sujet des transferts « forcés » de technologie et de la propriété intellectuelle, « les droits de douane de 10% seront portés à 25% », a averti dans un communiqué la Maison Blanche.

Selon Washington, Pékin s’est engagé à acheter une quantité « pas encore définie, mais très substantielle » de produits américains, histoire de résorber l’énorme déficit commercial des Etats-Unis vis-à-vis de la Chine. De quoi faire dire au président Trump qu’il s’agissait d’une « réunion incroyable et productive ouvrant des possibilités illimitées pour la Chine et les Etats-Unis ».

Pékin pourrait commencer « immédiatement » à se fournir en produits agricoles, et les Chinois auraient promis de durcir la répression contre le trafic de fentanyl, un opiacé synthétique produit en Asie et considéré comme 30 à 50 fois plus puissant que l’héroïne, 50 à 100 fois plus puissant que la morphine. Ces drogues et leurs équivalents ont tué 28 000 Américains en 2017.

Enfin, le numéro un chinois s’est dit « ouvert » à l’idée d’une fusion géante dans le secteur des semi-conducteurs si elle devait lui être à nouveau soumise. Il s’agit du rachat du Néerlandais NXP par l’Américain Qualcomm. Un projet de plus de 40 milliards de dollars, bloqué par les autorités de régulation chinoises. Ce veto est perçu comme une mesure de rétorsion contre l’offensive sur les droits de douane.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.