Un convoi russe ciblé en Syrie Déroute des « djihadistes » à Hassaké…
Un convoi russe ciblé en Syrie Déroute des « djihadistes » à Hassaké…

Un convoi russo-turc qui faisait des rondes dans le nord syrien a été stoppé, ce lundi, par l’explosion d’un engin au passage d’un fourgon de l’armée russe. Trois militaires russes y ont été blessés.
Cet attentat intervient alors que l’armée turque a essuyé des morts dans l’explosion d’une bombe à Tell Halaf.

Une offensive de grande envergure a été lancée, dimanche, dans la banlieue ouest de Hassaké avec comme objectifs la reprise de plusieurs villages dans lesquels se réfugient des djihadistes d’Al-Nosra, garantir de la sorte la sécurité du trafic sur l’autoroute internationale Hassaké-Alep, et permettre le retour des Syriens des zones où ils ont été chassés depuis la dernière offensive militaire turque dans le nord.
Tout semble se précipiter dans cette région syrienne où l’avancée des troupes régulières a déstabilisé les divers groupuscules djihadistes qui bénéficient de la couverture d’Ankara.

En effet, vendredi 29 novembre, l’armée syrienne a repoussé une attaque du groupe terroriste Front al-Nosra dans l’est du gouvernorat d’Idlib, selon l’agence officielle syrienne SANA.
L’agence précise que les terroristes ont utilisé des chars et des véhicules lourds pour attaquer les positions de l’armée.
Au cours des combats, une partie de ces engins a été détruite et plusieurs dizaines de djihadistes ont été tués.
Plus, l’agence syrienne rappelle aussi que les systèmes de défense antiaérienne de l’armée syrienne ont repoussé, dimanche, une attaque de drones près de l’aéroport de Hama. L’attaque n’aurait pas fait de victimes.

Ces derniers mois, les djihadistes en Syrie ont intensifié leurs attaques contre les positions de l’armée gouvernementale dans les gouvernorats de Hama, d’Alep et de Lattaquié.
Les forces gouvernementales ont, quant à elles, intensifié leurs frappes contre les radicaux dans le nord-ouest de la Syrie, visant leurs entrepôts, positions de tir et postes d’observation.

Les Russes ciblés…

Un engin explosif improvisé s’est déclenché près d’un véhicule blindé de la police militaire russe non loin de la ville de Kobané, faisant trois blessés légers parmi les militaires russes, a annoncé la Défense russe.

La bombe s’est activée au passage de la patrouille russo-turque près de la ville de Kobané, dans le gouvernorat d’Alep, a déclaré le ministère russe de la Défense.
L’explosion a eu lieu à 1,5 kilomètre à l’ouest de la localité de Koran, aux abords de Kobané, dans le gouvernorat d’Alep.
Le fourgon des militaires a été endommagé, précise le ministère russe de la Défense.
C’est aux termes de l’accord avec Moscou que les forces kurdes ont abandonné leurs positions à la frontière et des patrouilles menées par l’armée turque et l’armée russe ont été mises en place depuis le 1er novembre.

Dans la ville de Tell Halaf, située dans le nord du gouvernorat syrien d’Hassaké, à moins d’un kilomètre de la frontière turque, une explosion a fait des morts et des blessés parmi les militaires turcs, selon l’agence d’information syrienne SANA.
Cette dernière précise que l’explosion s’est produite près de la clinique vétérinaire locale et que les blessés ont été transférés en Turquie.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.