Un parc éolien flottant en Ecosse: Cinq éoliennes de 6 mégawatts chacune

 

Le premier parc éolien flottant a commencé à produire de l’électricité au large des côtes écossaises. D’une capacité de 30 MW, il peut produire assez d’électricité pour alimenter 20.000 foyers via sa connexion au réseau électrique terrestre. Un groupe de cinq éoliennes flottantes, de 6 mégawatts chacune, plantées à 25 km de la côte, se dressent à 253 mètres de haut pour capter des vents soufflant en moyenne à 10 mètres par seconde. C’est la compagnie pétrolière norvégienne Statoil qui est à l’origine de ce concept qui a fait appel à des techniques d’ingénierie et de logistique inédites.

Chaque éolienne est installée sur un énorme flotteur semi-immergé de 90 mètres de long et 14 mètres de diamètre pesant 3.500 tonnes. Ce cylindre est lesté avec 5.000 tonnes de fer. Il ne repose pas sur le fond marin mais est relié par des câbles à trois systèmes d’ancrage mesurant chacun 5 mètres de diamètre pour 16 mètres de haut et un poids de 111 tonnes. Ces ancres sont enfoncées dans le sol par succion. La flottaison de l’éolienne est gérée par un logiciel qui met à profit l’orientation des pales pour assurer un maximum de stabilité.

Le parc s’étend sur une surface d’environ 4 km2 dans des profondeurs variant entre 95 et 129 mètres. Mais Statoil assure que ses éoliennes pourraient être installées en haute mer, jusqu’à 800 mètres de profondeur.  S’il prouve sa viabilité, ce concept ouvrira des perspectives très prometteuses pour le déploiement de fermes éoliennes dans la mesure où il élargit considérablement le périmètre d’exploitation. En effet, ces turbines peuvent fonctionner dans des eaux allant jusqu’à 800 mètres de profondeur alors que l’éolien offshore existant doit se cantonner à des profondeurs dix fois moindres. Selon Statoil, près de 80 % des ressources éoloiennes offshore sont en eaux profondes. L’entreprise compte utiliser le site d’Hywind Scotland comme démonstrateur technologique et pense pouvoir amener son coût de production entre 40 et 60 euros du MWh d’ici 2030.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.