Une COP24 marquée par de nombreuses absences : Dur pour le climat…

Une COP24 marquée par de nombreuses absences Dur pour le climat…
Une COP24 marquée par de nombreuses absences Dur pour le climat…

« Ne pas trahir les générations futures » est le message ayant marqué la deuxième journée de la conférence des Nations unies pour la lutte contre le changement climatique (COP24) à Katowice, en Pologne. Une COP qui doit permettre d’établir les règles d’application de l’accord de Paris, visant à limiter le réchauffement de la planète. La Banque mondiale a d’ores et déjà annoncé une mobilisation de 200 milliards de dollars à partir de 2021 pour s’engager dans cette lutte contre le changement climatique. Et lors de cette deuxième journée, certains invités exceptionnels ont tenu également à faire part de leur engagement en faveur de la planète.

L’ancien gouverneur de Californie, Arnold Shwarzenegger, était l’invité surprise de la COP24 en Pologne. Il a qualifié les énergies fossiles de « mal absolu ». Mais il a surtout rappelé que, si Donald Trump s’était retiré de l’accord de Paris, ça n’était pas le cas de tous aux Etats-Unis : « Si vous regardez au-delà de Washington, vous verrez qu’il y a des Etats et des villes avec des gouvernements locaux, qui contrôlent 70% de nos émissions de gaz. Et vous verrez le travail extraordinaire qui est fait au niveau local aux Etats-Unis. Les Etats et les villes sont toujours dans l’accord de Paris. »

Ces initiatives locales mais aussi individuelles étaient d’ailleurs à l’honneur lors de cette deuxième journée de la COP24. De son côté, le journaliste et scientifique britannique David Attenborough n’était pas seulement venu annoncer le pire : « Actuellement, nous faisons face à un désastre causé par l’homme à l’échelle mondiale. La plus grande menace depuis des millénaires : le changement climatique. Si nous n’agissons pas, l’effondrement de nos civilisations et l’extinction d’une grande partie de la nature sont proches. »
Il a présenté à Katowice l’initiative intitulée « La place du peuple » pour que chaque citoyen du monde entier prenne part à la COP24 et s’inscrive également à la messagerie Facebook interactive de l’ONU, « actnow.bot », afin de montrer aux dirigeants du monde que les citoyens sont conscients qu’ils ont également un rôle à jouer.

La COP 24 qui a démarré dimanche à Katowice, a été boudée par les principaux dirigeants de ce monde. On impute cette absence au fait que les principaux dirigeants du monde viennent de se voir à Buenos Aires au G20. Par ailleurs, ils attendent le sommet de New York en septembre 2019 pour réaffirmer leurs ambitions. Leur absence est en revanche très préjudiciable à l’image de la Pologne. Le gouvernement polonais espérait attirer l’élite mondiale et se retrouve avec une facture estimée à plus de 60 millions d’euros.

Dimanche, les Nations unies ont appelé les gouvernements à faire beaucoup plus pour limiter les impacts sans précédent du dérèglement climatique.

Lors de la conférence sur le climat en 2015 (COP21), les signataires de l’accord de Paris se sont engagés à limiter la hausse de la température à 2°C. Mais elle devrait atteindre les 3 degrés en réalité si rien n’est fait. Le président de la COP24 Michal Kurtyak a donc appelé dimanche à s’unir pour le climat : « Aucune conférence ne peut tout sauver bien sûr mais il y a des étapes importantes sur notre chemin. La conférence de Paris en 2015 en est une, marquée par des engagements sans précédent en faveur d’une approche véritablement globale pour résoudre le problème du changement climatique. »

Aujourd’hui les Nations unies espèrent pousser les pays à aller plus loin. C’était le propos du discours d’inauguration de Patricia Espinosa, responsable climat de l’ONU : « Cette conférence est très importante. Elle se tient à un moment où nous avons des signaux clairs de l’urgence dans laquelle nous devons agir au sujet du dérèglement climatique. Ses effets touchent toutes les communautés dans le monde. Les conséquences du changement climatique engendrent beaucoup de souffrances. Cela rend notre travail encore plus urgent. »

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.