Violente charge « raciste » contre les démocrates D. Trump persiste et signe !
Violente charge « raciste » contre les démocrates D. Trump persiste et signe !

Après avoir demandé à quatre élues démocrates de « retourner » dans les pays d’où elles sont venues, le président américain Donald Trump estime que c’est à elles, et non à lui, de s’excuser. Relançant ainsi un débat enfiévré autour de la migration qui a fait le lit du melting pot US.

L’hôte de la Maison Blanche persiste et signe après la rafale de tweets dominicale, en récidivant, dans la matinée de lundi, en leur enjoignant de s’excuser auprès des Américains.
Qualifiant leurs actions d’« horribles », il les a accusées d’aimer « les ennemis de l’Amérique ».
Donald Trump a déclaré à des journalistes que ses tweets n’étaient pas racistes, que beaucoup de gens étaient d’accord avec lui et que si quelqu’un ne voulait pas vivre dans ce pays, il devait partir.

Même s’il ne les a pas nommées, tout le monde sait que le président américain fait référence aux élues Alexandria Ocasio-Cortez, Ilhan Omar, Rashida Tlaib et Ayanna Pressley qui s’affichent régulièrement ensemble, notamment sur les réseaux sociaux.
À part Ilhan Omar, une réfugiée originaire de Somalie arrivée enfant aux États-Unis, toutes sont nées sur le sol américain.
Elles ont rapidement répliqué sur Twitter. Alexandria Ocasio-Cortez, originaire de Porto Rico et très populaire chez les démocrates, a notamment accusé le président américain d’utiliser le langage des suprémacistes blancs.
La chef des démocrates au Congrès Nancy Pelosi a dénoncé des commentaires xénophobes de la part du président. D’autres élus de l’opposition et des candidats à l’investiture démocrate ont dénoncé des « tweets racistes ».
Dans un communiqué, la sénatrice républicaine du Maine Susan Collins a également condamné des propos « déplacés » et estimé que le tweet présidentiel devrait être « retiré ».

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.