WAC et EST saisissent le TAS: La CAF prise en sandwich!
WAC et EST saisissent le TAS: La CAF prise en sandwich!

Comme prévu, les deux finalistes de la Ligue des champions d’Afrique, le WAC de Casablanca et l’ES de Tunisie ont officiellement saisi le TAS.
Les deux clubs contestent la décision du Comité Exécutif de la CAF consistant à rejouer le match retour de la finale.

Les Tunisiens de l’EST se sont opposés même au WAC comme si la décision du Comité Exécutif arrangeait les Casablancais du WAC!

Pressants et pressés, les Tunisiens ont même demandé un effet suspensif qui est possible en vertu du Code d’arbitrage mais pas en vertu des statuts de la CAF.
L’EST qui se retranche derrière l’argument du dommage irréparable cherche à obtenir à titre subsidiaire de dissuader la CAF à ne pas rejouer le match retour juste à l’issue de la CAN qui se joue actuellement en Egypte.
Les avocats de l’EST ont même taxé le Comité Exécutif de la CAF d’incompétence et considèrent que la décision de ce dernier est nulle et non avenue.

Cependant, le Comité Exécutif de la CAF est incontestablement compétent quand on se réfère à l’alinéa 10 de l’article 23 des statuts de la CAF : »(…) Il (Le Comité Exécutif) est l’autorité suprême pour toutes les questions relatives aux compétitions de la CA« .

Le WAC n’est pas une proie facile et ne se perd pas en conjectures.
Les Casablancais possèdent des arguments solides pour convaincre le TAS de son mérite d’être déclaré vainqueur sans rejouer le match retour de la finale.

Et contrairement à ce qui a été colporté par des malintentionnés, le TAS ne rendra pas publique sa sentence le 3 juillet prochain.
Ce n’est qu’à partir du 8 juillet que les parties prenantes vont déposer leurs mémoires.
Une sentence définitive n’est pas pour demain.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.