La Maison-Blanche a décidé de placer le Corps des Gardiens de la révolution islamique (CGRI) sur la liste des organisations terroristes, fait savoir le service de presse de la présidence américaine.

«Aujourd’hui, j’annonce officiellement à mon administration l’ajout du Corps des Gardiens de la révolution islamique, y compris leur unité d’élite, la force Qods, sur la liste des organisations terroristes internationales», a dit Donald Trump.

C’est la première fois que les États-Unis désignent officiellement des termes d’organisation terroriste une composante d’une armée étrangère.

Auparavant, Washington avait déjà placé sur liste noire des entités et des personnes affiliées au Corps des Gardiens, mais pas le CGRI dans son ensemble. Ainsi, plusieurs personnes et sociétés iraniennes ont été sanctionnées à la mi-février par les États-Unis, qui les ont accusées d’avoir coopéré avec le Corps des gardiens de la révolution islamique et d’avoir effectué des attaques informatiques.

Réagissant à cette provocation US, Téhéran n’a pas hésité à développer ses contre-arguments. En soulignant que les militaires américains risquent de ne plus être en sécurité en Asie occidentale, a indiqué à l’agence Fars le chef des Gardiens de la révolution, Mohammad Ali Jafari. «Avec cette stupidité, l’armée et les forces de sécurité des États-Unis ne bénéficieront plus du calme d’aujourd’hui dans la région de l’Asie de l’Ouest», a déclaré A.Jafari.

The Wall Street Journal a annoncé vendredi, se référant aux propos de responsables américains sous couvert d’anonymat, que l’administration Trump s’apprêtait à désigner les Gardiens de la révolution comme une organisation terroriste étrangère. Washington avait déjà placé sur sa liste noire des entités et des personnes affiliées au Corps des Gardiens, mais pas le CGRI dans son ensemble.

Heshmatollah Falahatpisheh, le président de la commission de la sécurité nationale et de la politique étrangère du parlement iranien, a déclaré samedi que Téhéran pourrait à son tour porter les forces armées américaines sur la liste noire d’organisations terroristes, laquelle comprend déjà Daech.

Créé après la Révolution islamique de 1979 pour protéger le système religieux chiite, le Corps des Gardiens de la révolution islamique est l’organisation de sécurité la plus puissante d’Iran. Il contrôle de grands secteurs de l’économie iranienne et exerce une influence considérable sur le système politique du pays.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.