Washington multiplie les pressions sur Téhéran: Et met des têtes du Hezbollah à prix!

Washington multiplie les pressions sur Téhéran: Et met des têtes du Hezbollah à prix!

 

Alors que le Président Trump tient en haleine l’opinion internationale à propos de la dénonciation ou non de l’accord sur le nucléaire iranien, l’un des effets de la vive tension entre Téhéran et Washington vient de se cristalliser sur le Hezbollah libanais. Même si les alliés chiites sont mis dans le même panier par Tom Bossert, conseiller à la sécurité intérieure de l’hôte de la Maison Blanche. Pour cet « expert » US, le Hezbollah serait le bras terroriste de l’Iran et les accuse ainsi de semer la terreur dans le monde. Le quotidien français Le Monde a prêté ses colonnes à la tribune signée par ce spin doctor au moment même où deux responsables du Hezbollah ont vu leur tête mise à prix. Il s’agit de Talal Hamiyé, chef du département de sécurité extérieure du Hezbollah (7 millions de dollars), et de pour des informations concernant Fouad Chokr, un autre cadre du parti (5 millions de dollars).

« Le Hezbollah demeure une menace pour les États-Unis et pour la sécurité des nations à travers le Moyen-Orient et au-delà. Il est temps que plus de nations à travers le monde se joignent aux États-Unis pour dénoncer cette organisation meurtrière, confronter ses réseaux et ses sponsors, et entreprendre une action globale pour contrer la menace qu’elle représente pour le monde », a rapporté la Maison-Blanche sur son compte Twitter, reprenant ainsi ce que le conseiller du président américain, Donald Trump, à la Sécurité intérieure, Tom Bossert, avait écrit la dans sa tribune.

Plus, lors d’une conférence de presse au département d’État, Nathan Sales, ambassadeur itinérant des États-Unis pour la lutte contre le terrorisme, et Nicholas Rasmussen, directeur du Centre national contre le terrorisme, ont également souligné que le parti de Hassan Nasrallah « demeure l’un des groupes terroristes les plus dangereux » et qu’avec leurs partenaires, les États-Unis « comptent faire face au Hezbollah partout dans le monde pour déférer ses leaders devant la justice ».

Selon Nathan Sales, le Hezbollah est soupçonné de vouloir développer sa capacité à frapper au cœur des États-Unis. Il a fondé ses soupçons sur le fait que les services américains constatent des activités entreprises en territoire américain au nom de la formation chiite. Selon lui, Talal Hamiyé est lié à plusieurs attaques terroristes, détournements et enlèvements visant des citoyens américains. « Il dirige la branche terroriste internationale du Hezbollah, l’Organisation de sécurité extérieure (ESO). L’ESO maintient des cellules terroristes dans le monde entier et elle est responsable de la planification et de la conduite des attaques terroristes à l’extérieur du Liban. Ces attaques ont ciblé principalement des Israéliens et des Américains », a-t-il expliqué.

Fouad Chokr est un haut commandant militaire du Hezbollah. Il dirige les forces du groupe dans le sud du Liban et il est membre du plus haut corps militaire du Hezbollah, le Conseil du jihad, toujours selon Nathan Sales qui a précisé que Chokr a « joué un rôle-clé dans les récentes opérations militaires du Hezbollah en Syrie et dans la planification et le lancement de l’attaque de 1983 contre la caserne des marines à Beyrouth, au cours de laquelle 241 soldats américains avaient été tués ».

Les récompenses annoncées sont « une nouvelle étape pour accroître la pression sur eux et sur leur organisation », a poursuivi Nathan Sales. Il a appelé les alliés des États-Unis à désigner également le Hezbollah comme « organisation terroriste » et à ne pas faire de « fausse distinction » entre branche politique et branche militaire, en allusion notamment à l’Union européenne qui n’a classé que la branche militaire du groupe islamiste sur sa liste des « organisations terroristes ». « Le Hezbollah est une organisation terroriste de A à Z », a-t-il insisté.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici