Washington vs Pékin: Le G20 évoque les risques de guerre…
Washington vs Pékin: Le G20 évoque les risques de guerre…

Erreur de la base de données WordPress : [Got error 28 from storage engine]
SELECT `wp_adrotate`.`id`, `wp_adrotate`.`title`, `wp_adrotate`.`bannercode`, `wp_adrotate`.`image`, `wp_adrotate`.`tracker`, `wp_adrotate_linkmeta`.`group` FROM `wp_adrotate`, `wp_adrotate_linkmeta` WHERE ( `wp_adrotate_linkmeta`.`group` = 1) AND `wp_adrotate_linkmeta`.`user` = 0 AND `wp_adrotate`.`id` = `wp_adrotate_linkmeta`.`ad` AND (`wp_adrotate`.`type` = 'active' OR `wp_adrotate`.`type` = '2days' OR `wp_adrotate`.`type` = '7days') GROUP BY `wp_adrotate`.`id` ORDER BY `wp_adrotate`.`id`;

Le G20 a qualifié de « risques » la guerre sur les tarifs douaniers entre la Chine et les Etats-Unis. Le communiqué final qui a sanctionné cette messe y fait à peine allusion alors que le dossier suscite de vives inquiétudes.

« La croissance mondiale semble se stabiliser (…) mais elle reste faible et les risques d’une détérioration demeurent. Surtout, les tensions commerciales et géopolitiques se sont intensifiées », soulignent les ministres des Finances et banquiers centraux du G20, réunis ce week-end au Japon.

Pour les Etats-Unis, tout est à relativiser. « Oui il y a un ralentissement en Europe, en Chine et ailleurs. Mais je ne pense en aucun cas que le ralentissement observé dans plusieurs régions du monde soit la conséquence des tensions commerciales », a assuré samedi Steven Mnuchin, secrétaire US au Trésor.
Il avait par ailleurs réitéré la menace d’infliger à la Chine des droits de douane supplémentaires, si le président américain Donald Trump et son homologue chinois Xi Jinping ne parvenaient pas à trouver un terrain d’entente lors du G20 prévu fin juin à Osaka.

Pour Christine Lagarde, directrice générale du Fonds monétaire international (FMI), « la principale menace provient des tensions commerciales persistantes », a-t-elle déclaré dimanche, en référence à la guerre commerciale sino-américaine.
« Nous nous sommes rencontrés à un moment où l’économie mondiale montre des signes timides de stabilisation », a-t-elle ajouté dans un communiqué publié à l’issue du G20 Finances, tout en assurant que « la route devant nous demeure précaire ».

Selon les estimations du FMI, les tarifs punitifs imposés par Washington et Pékin, y compris ceux en vigueur depuis l’année dernière, pourraient réduire le PIB mondial de 0,5% en 2020.

Avant la rencontre du G20, C. Lagarde avait fait de ce dossier « la priorité absolue », exhortant les pays membres à maintenir une politique monétaire accommodante pour soutenir l’activité.Réserve fédérale américaine (Fed), Banque centrale européenne (BCE), Banque du Japon (BoJ)…

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.