WWF tire la sonnette d’alarme: Inestimable poids du braconnage…

WWF tire la sonnette d’alarme: Inestimable poids du braconnage…
Près de la moitié des quelque 200 sites naturels classés au patrimoine mondial de l’Unesco (Organisation des Nations unies pour l’éducation, la science et la culture) sont victimes de braconnage ou d’exploitation forestière. Tel est le constat alarmant établi par le Fonds mondial pour la nature WWF. L’ONG déplore, dans son rapport publié mardi 18 avril que « les espèces classées à la Cites [Convention sur le commerce international des espèces de faune et de flore sauvages menacées d’extinction] sont victimes de prélèvement illégal dans 45 % » de ces zones. Le WFF reconnaît toutefois que l’estimation de l’ampleur des activités concernées est rendue difficile par leur nature illicite.
D’après le rapport, le braconnage des espèces vulnérables et menacées, au premier rang desquelles les éléphants, les rhinocéros et les tigres, est signalé dans au moins quarante-trois sites du patrimoine mondial, tandis que des cas d’exploitation forestière illégale d’espèces végétales précieuses, comme le bois de rose et l’ébène, sont recensés dans vingt-six sites. Quant à la pêche illégale, elle est rapportée dans dix-huit des trente-neuf sites marins et côtiers actuellement définis.
D’une valeur annuelle comprise entre 15 milliards et 20 milliards de dollars, le marché du commerce illégal d’espèces sauvages se classe au quatrième rang mondial des commerces illicites après la drogue, la contrefaçon et le trafic d’êtres humains, selon le rapport. Quant au commerce illégal de bois d’œuvre – c’est-à-dire destiné à tout emploi autre que le chauffage –, responsable à lui seul de 90 % de la déforestation enregistrée dans les grands pays tropicaux, il est valorisé à hauteur de 30 milliards à 100 milliards de dollars par an par l’ONG.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.