Youtube à la rescousse de la FGD: O. Balafrej sur les traces de Mélenchon…

Youtube à la rescousse de la FGD: O. Balafrej sur les traces de Mélenchon…
« Ma semaine politique ». Tel est l’intitulé choisi pour l’émission hebdomadaire lancée sur YouTube depuis le 21 janvier par le député de la Fédération de la gauche démocratique Omar Balafrej. Objectif : « rendre des comptes » sur son activité au parlement. Mais aussi instituer les liens avec les citoyens sur les bases de la sacro-sainte « démocratie participative ». L’exercice, porteur déjà pour Jean-Luc Mélenchon en France qui compte plus de 160.000 abonnés, n’est pas dénué d’intérêt. Que l’on en juge : en deux jours, la vidéo a draine plus d’un millier de « vues » démultipliées (à 50.000) sur Facebook. Comme quoi, les instruments de communication qu’offrent les réseaux sociaux sont d’une importance vitale pour le corps politique marocain qui peine, en plaine cacophonie, à rester audible. Nul besoin de rappeler à l’occasion que la FDG est desservie par un déficit communicationnel abyssal. Le meilleur moyen pour rattraper le retard est de se mettre au diapason des immenses opportunités qu’offrent les outils de com qui échappent à l’ancienne grille de lecture, rigide dans sa verticalité. Les médias sociaux ont ceci de porteur qu’ils gomment les frontières hiérarchiques dans leur transversalité et horizontalité intrinsèques. Les premiers feedbacks sont d’ores et déjà positifs puisque l’élu de la FDG a déjà réussi à drainer des propositions d’amendements au projet de Budget 2017 de la part aussi bien de citoyens que d’économistes. Tant mieux ! Reste à savoir si « la constance du jardinier » sera de la partie pour éviter que la flamme ne vacille. En tout cas, dans l’intérêt affiché, et il ira crescendo il ne faut pas en douter, il y a lieu de croire que l’exercice finira par réconcilier les citoyens avec la politique et « ses » professionnels. YouTube réussira-t-il à garantir la révolution vers laquelle tendent nombre de partis qui aspirent à réhabiliter la confiance en un personnel politique qui, valeur aujourd’hui, suscite la méfiance ?
Attendons pour voir… Tout en ayant à l’esprit la suprématie que l’on prête depuis quelque temps déjà aux escouades du PJD qui se jouent des réseaux sociaux.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.