Zoom sur les 17 èmes mondiaux d’athlétisme à Doha: Rababe Arafi cherche désespérément une breloque…
Zoom sur les 17 èmes mondiaux d’athlétisme à Doha: Rababe Arafi cherche désespérément une breloque…

Après son faux pas au 800m, Rababe Arafi a doublé la mise en se procurant le billet pour la finale du 1500m.

Rababe Arafi aura du pain sur la planche du fait que la finale, prévue aujourd’hui aujourd’hui à 17 heures 45 minutes , verra la participation de grosses pointures et à leur tête, la phénoménale néo-néerlandaise , Hassan Sifan, capable de faire éclater les chronos du 800 m au semi-marathon.
Comme récemment sur le 10.000m aux mondiaux de Doha, Hassan Sifan a enregistré un temps de passage au dernier 1500m en moins de 4 minutes (3’59’’).
Sur les 12 athlètes qualifiées pour la finale du 1500m, dix athlètes ont moins de 4 minutes dont deux américaines, deux kenyannes, une Éthiopienne et une Britannique, Laura Muir, l’une des finalistes médaillables.
Rababe Arafi saura-t-elle saisir l’opportunité pour monter au podium des mondiaux d’athlétisme pour la première fois après tant de participations ?
Rababe Arafi est la seule athlète marocaine qui est descendue à trois reprises au dessous de 4 minutes au 1500m et détient aussi le record national du mile qu’elle avait pulvérisée à deux reprises.
Mission difficile mais pas impossible pour Rababe Arafi qui aurait eu de fortes chances d’être médaillable si elle s’était polarisée sur une seule épreuve , le 800m ou le 1500m en évitant la sur-compétition.

Reda El Araby et Hicham Sahli au marathon

Deux athlètes marocains s’alignent ce soir sur le marathon des mondiaux de Doha qui se déroulera en nocturne à cause de la canicule : Reda El Araby et Hicham Sahli.
Depuis la première édition en 1983 à Helsinki, l’athlétisme marocain s’était illustré uniquement à deux reprises: En 2003 à Paris et en 2005 à Helsinki grâce à Jaouad Gharib qui avait glané deux médailles d’or.
Ce sont les seules breloques de l’athlétisme marocain aux mondiaux d’athlétisme comme les deux seules médailles d’argent aux Jeux Olympiques: Abdessalem Radi en 1960 à Rome et Jaouad Gharib en 2008 à Pékin.
Reda El Araby qui a déjà dans ses jambes un chrono de moins de 2 heures 10 minutes avait participé pour la première fois aux mondiaux de Londres en 2017.

Aujourd’hui, il a mûri et aspire légitimement à un podium mondial.

La chaîne germanique ARD fait fausse route !

Avant-hier la chaîne germanique ARD a diffusé une drôle d’enquête en jetant la suspicion sur un athlète français qui avait fait des stages Ifrane.
Presque de la même manière que celle d’une certaine presse française, ARD a fait diversion en s’acharnant sur le Maroc.
Les reporters de cette chaîne sont même allés voir dans un pays du Golfe, un « soudard » qui ment comme il respire.
Les réseaux mafieux qui trempent dans le commerce du dopage existent dans tous les coins du globe terrestre. Pas uniquement au Maroc !
La Fédération Royale Marocaine d’Athlétisme a été récemment récompensée par l’IAAF et par son instance d’intégrité pour le bon travail fait pour restructurer l’athlétisme marocain notamment en matière de l’antidopage.
À regarder le reportages, on déduira aisément que ces journalistes enquêteurs ont fabriqué de tout feu un navet qui en dit long sur les mauvaises intentions de certains.
ARD n’a qu’à fouiner dans la luxueuse clinique de 1600 m2, en plein centre de Munich, du gourou sulfureux , le médecin du Bayern Munich et de l’Equipe Nationale de l’Allemagne. Surnommé  « le Kaiser de la piqûre » ce médecin a « soigné » plusieurs stars mondiales de différents sports.
Alors, circulez il n’y a rien à voir au Maroc qui est devenu pour les instances internationales un cas d’école en matière de lutte contre le dopage notamment dans l’athlétisme.

Yahya Saïdi

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.